Saône et Loire

La plaque signalant le siège de l’État-major des FTP de Saône-et-Loire dévoilée

Devant une assistance nombreuse, avec de nombreux maires, les conseillers départementaux Dominique Lanoiselet et Jean-Luc Fonteray, le président de l’intercommunalité Daniel Duplessis, le député Raphaël Gauvain, l’ancien sénateur Bernard Desbrières, le représentant de la gendarmerie, la plaque signalant le siège de l’État-major des FTP de Saône-et-Loire au château de la Rochette au cours de l’été 1944, a été dévoilée par Roger Plantin, maire de St-Maurice-des-Champs et Jean Tortiller, un des responsables de notre Comité, un des premiers compagnons de Jean Pierson. Jean Tortiller fut déporté à Neuengamme.

Comme en de nombreux endroits existent des plaques signalant la ligne de démarcation, il nous semblait important de témoigner de la présence importante de la Résistance à l’occupation nazie dans la région

Le maire de St-Maurice-des-Champs a inscrit cette présence dans une petite région caractérisée par un fort sentiment patriotique d’opposition à l’occupant et par l’existence de réseaux locaux d’appui à la résistance dans un environnement marqué par l’existence de plusieurs maquis de diverses affiliations.

Le représentant du Comité du Souvenir Jean Pierson, a mis en lumière l’importance du dispositif FTP en zone Sud de Saône-et-Loire, souvent oublié, parfois effacé. Il a retracé la réorganisation des forces FTP zone Sud sous la direction de Jean Ritoux dit Le Don dans cette zone où la population sympathisait très largement avec le maquis. Enfin, il a parlé de l’unification avec la zone nord des FTP dirigée par Henri Vitrier. Les FTP prirent une place importante dans la libération du département en coordination avec les forces alliées.

L’Union Musicale de St-Gengoux assurait la partie musicale. Un vin d’honneur offert par la municipalité clôturait la manifestation.

 

 

Comité du Souvenir Jean Pierson

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche