Saône et Loire

GILETS JAUNES - 7 interpellations en Saône et Loire pour la seule journée de samedi

Sept interpellations ont eu lieu au cours de la journée pour rébellion, outrage, usage de la force contre un agent de la force publique, dégradations de radars, ivresse manifeste sur la voie publique, etc... Cela porte à vingt-et-une les personnes interpellées et présentées aux Procureurs de la République près les tribunaux de grande instance de Mâcon et de Chalon-sur-Saône depuis le 17 novembre.

Communiqué du Préfet de Saône et Loire 

 

Ce  24 novembre, en Saône-et-Loire, les personnes porteuses de gilet jaune étaient moins nombreuses d’une grosse moitié que celles de samedi dernier, sur les points de blocage ou de rassemblement également sensiblement moins nombreux

Néanmoins ils ont pu contribuer à compliquer la circulation en plusieurs points du département. Les difficultés ont principalement concerné l’échangeur du Magny à Montceau, le rond-point Jeanne Rose à Montchanin, les péages de Chalon Nord et Sud, Mâcon et Crèches-sur-Saône. Les accès aux zones commerciales ont pu être ralentis mais cela n’a pas empêché les concitoyens d’accéder aux magasins.

L’autoroute A6 a été fermée à 11h par arrêté du préfet de zone de défense Est à la demande du préfet de la zone Sud-Est, préfet d’Auvergne Rhône-Alpes, préfet du Rhône, après Mâcon nord, dans le sens Paris-Lyon. Une déviation par l’autoroute A40 a été mise en place. Elle reste provisoirement active en raison des difficultés rencontrées sur le péage de Villefranche-sur-Saône (Rhône) sur l’autoroute A6.

A l’heure où cette déclaration est rédigée, 155 personnes sont encore présentes sur des points de rassemblement.

Les forces de l’ordre, policiers de la direction départementale de la sécurité publique et gendarmes du groupement de la gendarmerie départementale appuyés par un demi-escadron (deux pelotons) de gendarmerie mobile, ont été mobilisées pour libérer chaque point de blocage. Ils ont dû faire face au péage de Chalon Nord, à des individus radicaux, casqués et masqués, virulents et violents, jouant de l’intimidation. Un gendarme adjoint a d’ailleurs été blessé lors de cet affrontement à la cheville, et à l’épaule par jet d’un fumigène projeté par les éléments radicaux. Il a été pris en charge par les sapeurs pompiers du SDIS 71.

Sept interpellations ont eu lieu au cours de la journée pour rébellion, outrage, usage de la force contre un agent de la force publique, dégradations de radars, ivresse manifeste sur la voie publique, etc... Cela porte à vingt-et-une les personnes interpellées et présentées aux Procureurs de la République près les tribunaux de grande instance de Mâcon et de Chalon-sur-Saône depuis le 17 novembre.

Parallèlement, des huissiers ont été mandatés par certains chefs d’entreprises et responsables de grandes surfaces, comme par la société d’autoroute APRR, pour faire constater les entraves et dommages subis à l’occasion des blocages ou des ralentissements, en vue de déposer plainte. Soucieuse de son côté de mieux répondre aux situations, la préfecture met en place une ligne dédiée aux acteurs économiques (entreprises, transporteurs, commerçants, professionnels de santé,) dont l’activité a pu ou peut être perturbée par ces troubles. Elle sera active dès demain de 8 à 20 heures. Le centre opérationnel départemental à la préfecture de Saône-et-Loire reste quant à lui ouvert 24 heures sur 24 jusqu’à nouvel ordre.

Le préfet tient à condamner très fermement les dérapages trop nombreux et les risques d’escalade enregistrés lors de certains blocages depuis le 17 novembre dernier. Il remercie chaleureusement les forces de l’ordre pour leur sang-froid et leur professionnalisme. Ils font honneur à la République

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche