Chalon sur Saône

Face-à-face tendu devant la permanence du député Raphaël Gauvain, à Chalon-sur-Saône

Lors du 14ème samedi de mobilisation des Gilets Jaunes, le climat était tendu entre les forces de l'ordre qui protégeaient la permanence de M. Gauvain, député de Saône-et-Loire et quelques manifestants. Info-Chalon revient sur un des faits marquants de la manifestation d'hier.

Ce samedi 16 février, pendant plus de 4 heures, jusqu'à 650 Gilets Jaunes venus de tout le département ont battu le pavé, à Chalon-sur-Saône, pour l'Acte XIV du mouvement lancé le 17 novembre sur les réseaux sociaux. Fait marquant de cette nouvelle journée de mobilisation, des moments de tensions avec les policiers.

Tirs de gaz lacrymogène et jets d'oeufs


Arrivés devant la permanence de M. Raphaël Gauvain, député de la 5ème circonscription, située au 35 Rue d'Autun, des Gilets Jaunes appartenant au cortège qui devait se rendre Place Pierre Sémard, ont une brève alteraction avec les agents de police chargés de la protection du bâiment.


D'abord invectivé par un manifestant particulièrement remonté contre les forces de l'ordre puis chahutés par quelques autres protestataires, certains policiers ont essuyé quelques jets d'oeufs. «Ce n'était pas un affront envers la Police, nous visions la permanence du député», nous dit un des Gilets Jaunes du Chalonnais, contacté par téléphone. Le jeune homme rajoute, toutefois, qu'il n'est pas question pour eux de se désolidariser des autres groupes de Gilets Jaunes.


Ayant revêtu leurs casques avec visières, les policiers ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène. Un léger vent aidant, le gaz s'est alors propagé dans toute la rue. Les manifestants se sont rapidement éloigné, laissant la permanence maculée de tâches d'œufs.


Une certaine nervosité était perceptible dans l'air jusqu'aux abords de la Gare où on pouvait voir des agents de police et des gendarmes. En effet, les forces de l'ordre filtraient à l'entrée. Après quelques tractations, le climat s'est apaisé. D'autant plus que les Gilets Jaunes de toute la Saône-et-Loire, arrivés au terme de leur marche, ont commencé à rentrer chez eux.


Ce léger accrochage, sans gravité, n'a fait aucun blessé.


Rarement la tension n'a été aussi forte entre policiers et Gilets Jaunes, à Chalon-sur-Saône. Il est fort à parier que lors de l'Acte XV, les Gilets Jaunes du Chalonnais plutôt préoccupés par le maintien de leur QG et moins nombreux que lors de ce 14ème samedi de mobilisation, retrouveront le pacifisme qu'ils ont toujours tenu à afficher.


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche