Saône et Loire

Les syndicats de l'Education Nationale mobilisent les troupes face à la Loi Blanquer avec un mouvement historique

La dernière fois que les syndicats de l'Education Nationale avaient mobilisé de cette façon, c'était en 2003. A partir du 20 mai, c'est donc un bras de fer musclé qui est annoncé, une dernière goutte d'eau alors que le ras-le-bol face à la politique gouvernementale a atteint un seuil de non-retour.

"Malgré des mois d'opposition et de rejet, le ministère de l’Éducation nationale poursuit sa politique éducative rétrograde et libérale sans prendre en compte ni l’expertise professionnelle des acteurs de terrain, ni les avis de leurs organisations syndicales, ni ceux de l’ensemble de la communauté éducative" déplorent les organisations syndicales FSU 71, CGT Educ'Action, FNEC FP FO 71, SE-UNSA 71 et Sud Education.

Cilbe de leurs protestations, la loi de "l'école de la confiance", "aggravée par les amendements proposés par le Sénat" qui même, si ils ne sont pas votés, provoquent une vraie inquiétude et amertume de la part de l'ensemble des organisations liées à l'Education Nationale. "La loi Blanquer est une réforme grave qui met à mal toute l'Education Nationale" insistent les représentants syndicaux, déplorant au passage "l'absence de toute concertation", la disparition du Conseil National Supérieur de l'Education Nationale, seul habilité à évaluer les politiques publiques. "C'est un peu fort de café, notamment d'un Ministre qui se fait le chantre de l'évaluation et qui met à mal le seul dispositif susceptible de l'évaluer".

La liberté d'expression

"On rappelera que les enseignants ne sont pas soumis au devoir de réserve alors se voir convoqués pour des expressions publiques sur la loi Blanquer est scandaleux" dénoncent en choeur les représentants syndicaux qui voient là "une atteinte grave à la liberté d'expression", avant de pointer "le dévoiement des fonctions des directeurs et directrices d'école et les suppressions de postes qui en ressortiront, le regroupement d'écoles mettant à mal le service public de proximité en faisant disparaître des centaines d'écoles particulièrement en zone rurale, la disparition des écoles maternelles publiques et gratuites, la reprise en main de la formation des enseignants basée sur une conception du métier réduite à des fonctions d'exécution, la formation continue des enseignants organisée sur les périodes de vacances scolaires, la remise en cause de l'accompagnement des élèves en situation de handicap, le recrutement dees enseignants par les chefs d'établissement, la possibilité d'affectation des enseignants hors de toute règle garantissant l'équité, la réduction des heures d'enseignement général en lycée professionnel et la suppression de certaines filières, le recours acru aux contractuels, le choix contraint d'orientation dès l'année de Seconde, la disparition des diplômes nationaux notamment le baccalauréat, l'impossibilité avec Parcoursup de choisir librement son école supérieure...".

Un mouvement inédit sur la forme

Rarement un tel préavis de grève avait été annoncé par les organisations syndicales avec 4 jours annoncés du 20 au 24 mai, avec la possibilité donnée aux personnels d'être en grève à tout moment. En ligne de mire la loi Blanquer mais aussi "la création des postes à hauteur des besoins pour favoriser la réussite scolaire, la révalorisation salariale, l'augmentation immédiate du point d'indice, le maintien et le respect du Statut général de la Fonction publique et des instances représentatives qui garantissent un traitement égalitaire des agents, l'arrêt de la fusion des rectorats ou encore le maintien du code des pensions civiles et militaires". 

Les organisations appellent à ce que "la commission mixte du 21 mai ne se tienne pas et que les parlementaires ne votent pas la loi pour l'école de la confiance". 

Une assemblée générale départementale est annoncée le lundi 20 mai à 10h à la Maison des syndicats à Chalon sur saône afin de déterminer collégialement les modalités d'action au cours des 4 jours de mobilisation. 

Laurent Guillaumé 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche