Société

La très grande Simone Veil s'est éteinte

Les réactions de François Sauvadet, de la Ministre de la Justice, de David Marti, maire du Creusot, du Député Rémy Rebeyrotte, et de la Fédération des Médecins de France.

Cliquez ici pour lire la suite sur BFM-TV


La réaction de François Sauvadet :
J'ai appris ce vendredi matin le décès de Simone Veil à l'âge de 89 ans. Mes premières pensées vont à sa famille et à ses proches.
C'est une figure du XXème siècle qui s'éteint.
Rescapée des camps de la mort -Drancy puis Auschwitz notamment-, elle s'est engagée très tôt dans la vie publique. Plusieurs fois ministre, présidente du Parlement européen de 1979 à 1983, Simone Veil est surtout connue pour avoir porté à l'Assemblée nationale la loi sur l'interruption volontaire de grossesse, promulguée le 17 janvier 1975. Ses interventions au Palais-Bourbon, dans un hémicycle essentiellement composé d'hommes, sont inscrites dans la mémoire collective.
Figure du féminisme, centriste et européenne convaincue, Simone Veil a également été membre du Conseil constitutionnel de 1998 à 2007. A l'issue de son mandat aux côtés des Sages, une autre carrière commence alors pour elle. En 2008, elle est élue à l'Académie française à la place de Pierre Messmer, ancien Premier ministre.
Simone Veil aura eu plusieurs vies qu'elle aura toutes vécues intensément. Avec elle, c'est une partie de l'histoire politique et culturelle de la France qui disparaît.

François Sauvadet,
ancien ministre,
Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or



La réaction de la Ministre de la Justice :
La garde des sceaux, ministre de la justice, Nicole Belloubet  apprend avec une immense tristesse la disparition de Simone Veil, rescapée des camps de la mort,  figure majeure de la justice, de l’idée européenne, du combat pour le droit  des femmes et de la lutte pour la mémoire.
Madame la ministre exprime son émotion profonde et ses condoléances à la famille.
 

«Ce vendredi 30 juin, s’est éteinte Simone Veil, une figure importante de l’émancipation des femmes.
Rescapée de la Shoah, elle illustra par la suite l’Europe réconciliée, par sa présidence du Parlement Européen, une fonction jamais occupée par une femme auparavant.
Femme de son temps et résolument tournée vers l’avenir, c’est en tant que Ministre de la Santé qu’elle laissera certainement un de ses héritages les plus importants pour notre pays : la promulgation de la loi dite « loi Veil » de 1975, sur l’interruption volontaire de grossesse, permettant aux femmes de mieux disposer de leurs corps.
Aujourd’hui il nous reste encore beaucoup de progrès pour parvenir à l’égalité réelle entre hommes et femmes. L’engagement de Simone Veil fut incontestablement une étape fondatrice. A nous tous, de poursuivre ce travail».

David Marti
Maire du Creusot



Une très grande dame nous a quittés.

Comme de nombreux Européens, comme de très nombreux Français, la Ville d’Autun est aujourd’hui en deuil à l’annonce du décès de cette grande dame que fut Simone Veil.
Je veux saluer ici celle qui, déportée dans les camps de la mort, a su, au retour des camps, témoigner, porter la mémoire du « plus jamais cela » et s’engager pour la construction de l’Europe et de nouvelles relations entre les peuples et leurs gouvernements au plan européen.
Simone Veil fut la première femme Présidente du Parlement Européen et, au-delà de cela, une combattante indéfectible du projet européen. Elle fut par la suite un membre éminent du Conseil Constitutionnel.
Elle fut aussi, à deux reprises, une remarquable Ministre de la Santé qui porta la Loi sur l’IVG et le combat pour le Droit des Femmes.
Elle fut surtout une conscience, un modèle pour de nombreux hommes et femmes engagés en politique ou dans le monde associatif.
C’est à l’ensemble de ses valeurs et de ses combats que nous avions souhaité rendre hommage en donnant son nom à l’Espace de vie sociale construit dans le quartier de Saint-Andoche il y a quelques années. A cette occasion, l’Académicienne qu’elle était depuis 2008 nous avait fait l’honneur d’une lettre traduisant son émotion pour notre proposition, son acceptation mais aussi les difficultés de santé qu’elle rencontrait déjà à l’époque et qui l’empêchaient de quitter Paris et de venir nous rendre visite.
« Un être d’exception a ceci de particulier qu’il élève les consciences et change la manière de penser » comme l’écrivait Châteaubriand. Dieu que cette formule a du sens lorsqu’il s’agit de Simone Veil.

Rémy REBEYROTTE
Maire d'Autun
Député de Saône-et-Loire



La Fédération des Médecins de France salue la grande dame qui vient de nous quitter et tient à présenter toutes ses condoléances à la famille et aux proches de Simone Veil, personnalité exceptionnelle.
Rescapée de la Shoah, femme politique, Présidente du Parlement Européen, membre de l'Académie française, Simone Veil a œuvré sans relâche pour la liberté, la santé et les droits des femmes.
En 1974, c'est elle qui a présenté à l'Assemblée Nationale le projet de loi sur l'Interruption Volontaire de Grossesse qui dépénalisa l'avortement, malgré les menaces dont elle faisait alors l'objet.
Le débat sur l'avortement a été réintroduit en France fin 2016 dans le cadre de la proposition puis de l'adoption de la loi visant à instaurer un délit d'entrave à l'IVG sur Internet. La Fédération des Médecins de France souhaite que le combat de Simone Veil ne soit pas oublié, et que les 34 millions de femmes françaises puissent continuer à disposer de leur corps ainsi que du droit à avorter dans des conditions sanitaires correctes.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche