Société

80 km/h... marche arrière toute ?

Une proposition de loi adoptée ce mardi au Sénat offre la possibilité aux préfets d’aménager localement la réglementation à 80km/h. Certains tronçons de route pourraient alors repasser à 90.

C'est sans doute l'un des dossiers qui aura le plus crispé ces derniers mois ! Le passage au 80 km/h avait été l'un des catalyseurs de la grogne sociale vis à vis du président Macron. Ce mardi, un sénateur de Haute-saône, Michel Raison, a déposé une proposition de loi dans le cadre de la loi d'orientation des mobilités. Une proposition qui vise à laisser aux conseils départementaux et préfets de relever la vitesse à 90 km/h sur certaines portions de routes. A l'image d'André Accary, Président du Conseil départemental de Saône et Loire, ils sont en nombre les élus ruraux à avoir réclamé à plusieurs reprises une liberté d'aménagement des vitesses. Jusqu'alors, le gouvernement avait balayé d'un revers de la main toute idée de faire machine arrière sur le 80 km/h mais les Gilets Jaunes pourraient bien avoir fait changer d'avis le Président de la République. Pour autant, rassurez-vous ! Pour que cet amendement soit appliquable, il faudrait encore que les députés l'adoptent ! Et là, c'est une autre paire de manche sauf l'Elysée donne son quitus !

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche