A lire

A Chalon sur Saône, Arnaud Danjean dévoile officiellement la liste Saône et Loire pour la Bourgogne-France Comté

Comme annoncé par info-chalon.com, Gilles Platret, Isabelle Dechaume, Dominique Juillot et Jean-Marie Moine en ce qui concerne la région de Chalon sur Saône seront aux côtés de François Sauvadet et d'Arnaud Danjean pour les élections régionales. La présentation officielle de la liste a eu lieu ce jeudi soir au Studio 70 à Chalon sur Saône.

François Sauvadet et Arnaud Danjean attendaient la validation des instances nationales. C'est chose faite et jeudi soir, ils ont donc officialisé l'ordre des 22 candidates et candidats de la liste de la droite et du centre, en Saône-et-Loire, pour les élections régionales.
C'est à Chalon-sur-Saône que le voile a été officiellement levé. Et pour l'occasion, François Sauvadet avait rejoint les candidates et candidats, rassemblés derrière leur chef de file Arnaud Danjean qui s'est déclaré «heureux et honoré de conduire cette liste». 
«Elle est fidèle à la droite et au centre en Saône-et-Loire. J'avais beaucoup de candidatures. Les critères ont été d'équité territoriale, entre les cinq circonscriptions de Saône-et-Loire. Avec un équilibré urbain et rural. La diversité est une cohérence, assurée par François Sauvadet, autour d'un projet concret», a poursuivi l'élu de la Bresse et député européen.
Et de poursuivre : «Dans le mois et demi, on va se mobiliser sur tous les territoires, pour qu'aucun ne soit oublié sur cette grande région.
J'assume parfaitement le fait que cette liste comporte des élus sortants. Quatre sur cinq en Saône-et-Loire se représentent. Les sortant ont fait leur preuve, car être opposant c'est ingrat.

«Pour la gestion des fonds publics,
on ne fait pas mieux que les Maires»


Les sortants sont en haut de liste. Avec beaucoup de maires de grandes villes, comme Gilles et Marie-Claude. C'est important. Le procès qui peut nous être fait concernant le cumul est un faux procès».
Et de plaider : «Pour un exécutif de gestion des fonds publics, pour des projets concrets, j'aime autant pouvoir m'appuyer sur des gens qui ont une connaissance du terrain. Pour la gestion des fonds publics, on ne fait pas mieux que les Maires».
Arnaud Danjean devait ensuite lancer à destination de ses adversaires : «Les ayatollahs du non cumul, ce sont des apparatchik hors sol. La Saône-et-Loire mérite mieux. Nous on présente de la plus-value. Les gens sont conscients de la charge qui est la leur. Je demande à ceux qui n'ont pas été retenus de faire preuve de constance dans leurs convictions. Il y aura d'autres échéances». Et de lancer : «Il faut que François Sauvadet soit le premier président de la Région Bourgogne Franche Comté»
Prenant le relais et annonçant, dans un lieu très symbolique, un grand rendez-vous le 3 novembre avec les 116 candidats de la droite et du centre en Bourgogne et Franche-Comté, François Sauvadet devait ironiser sur la «flash mob» organisée par le PS à Dijon. Avant d'affirmer : «Oui on a eu une période de compétition. Maintenant on a une équipe qui veut une rupture avec le passé.

«Il n'y a pas de programme du FN»


On avait 350 à 400 candidats. Il y a beaucoup de gens qui veulent s'investir. On est à 38 jours du premier tour. On va poursuivre notre campagne à fond, face à un PS empêtré dans ses contradictions. La campagne de ma concurrente, c'est dans des cafés, avec quelques militants socialistes».
Puis de juger : «On est dans une région en dépression. J'ai choisi cette région en Grand, car on est à côté de Lyon, de Paris, de la Suisse, c'est une chance.
La candidate du FN il faut qu'elle fasse attention à ne pas fermer la frontière avec la Suisse. 30.000 personnes travaillent de l'autre côté de la frontière».
François Sauvadet veut aussi s'adresser aux électrices et électeurs tentés par le vote frontiste : «Je comprends les compatriotes qui se sentent trompés. Ils doivent sanctionner le Gouvernement. Il faut qu'ils fassent attention. Il n'y a pas de programme du FN.
J'ai trouvé choquant de voir Marie Le Pen en flagrant délit de mensonge. Elle a menti sur mes choix pour le vote des étrangers».
Il devait ensuite plaider : «Que nos enfants retrouvent la fierté de notre terre. On a commencé à travailler entre départements. Sur les contrats de plan, les socialistes chercher les départements pour financer, mais on est associé sur rien du tout».
Concernant la formation, «on remettra les choses en ordre de marche, pour que les formations servent à quelque chose. On le fera avec les lycées professionnels, pour les nouveaux métiers qui vont émerger dans le bâtiment, dans la rénovation énergétique. Il faut que l'on sorte de l'écologie punitive», devait ajouter François Sauvadet.

«Arnaud Danjean assurera la coordination
d'un pôle européen dans chaque département,
pour rendre l'argent utile»


Avant de poursuivre : «La Grande Région si elle veut voir grand ne s'écartera de personne et certainement pas de ses territoires.
Je remarque que pour le très haut débit, on a fait en trois mois on a fait ce que la région n'a pas fait en six ans.
Pour la gratuité des transports, on s'est engagé avec les départements».
La tête de liste régionale annonce également : «La région va se projeter dans le 21e siècle, en gérant comme il se doit les fonds européens. Il n'est pas acceptable de voir repartir 200 millions. Arnaud Danjean assurera la coordination d'un pôle européen dans chaque département, pour rendre l'argent utile.
Il y a un principe de réalité. Il faut réunir toutes les compétences pour offrir un avenir meilleur. J'appelle à voter utile pour l'avenir de la Bourgogne - Franche-Comté. Le vote de protestation extrême est un vote sans issue».
Concernant le cumul des mandats, François Sauvadet jouer la clarté : «Chacun fera des choix le moment venu. Moi je sors d'une campagne départementale qui a été très dure.  Les gens de mon canton m'ont donné 70%. Mon mandat départemental je l'assumerai jusqu'au bout.
Solliciter la présidence du conseil régional, c'est un acte lourd.
Ceux qui seront frappés par le cumul, prendront leur décision».
Concernant les liaisons avec le MODEM, François Sauvadet a remarqué que trois leaders départementaux sont adjoints de trois maires socialistes, à Dijon, à Auxerre et à Autun. «J'ai demandé de la clarté, car les arrangements de coin de table, c'est de l'inaction». Et de conclure : «
Le rassemblement c'est une obligation éthique et morale».

Alain BOLLERY
avec Alix BERTHIER
Les 3 priorités de François Sauvadet
s'il remporte l'élection : 
1 - La préparation du budget, c'est l'accélération du plan de la fibre et du très haut débit. C'est vital pour nos artisans, agriculteurs, pour l'innovation, pour le maintien des personnes âgées. 
2 - On va engager un plan sur la mobilité et les transports. Ca coûte deux fois moins cher d'aller à Paris depuis Nevers, que de faire Nevers - Dijon. Ce n'est pas acceptable.
3 - Un grand plan de rénovation énergétiques. 1,5 million de logements individuels, pour accompagner les familles. On le fera avec beaucoup de bon sens».
La liste UDI / Les Républicains
en Saône-et-Loire :
DROITECENTRESAONEETLOIRE11.jpg
1. Arnaud Danjean, 44 ans, fonctionnaire civil ministère de la défense – Député Européen – Conseiller Régional
2. Marie-Claude JARROT, 60 ans, enseignante, Conseillère Régionale, Maire de Montceau les Mines, Présidente de l’association des Maires de Saône et Loire
3. Gilles PLATRET, 42 ans, Maire de Chalon sur Saône
4. Christine ROBIN, 56 ans, Conseillère Régionale, Conseillère Municipale de Mâcon
5. Gérald GORDAT, 34 ans, Conseiller Régional, Adjoint au Maire de Charolles, Président Délégué du Centre de Gestion de la Fonction publique territoriale
6. Isabelle DECHAUME, 41 ans, Vice-Présidente du Conseil Départemental, 1ère adjointe au Maire de Chalon sur Saône
7. Yoann CHARLOT, 34 ans, chargé de mission auprès d’élus
8. Véronique PACAUT, 44 ans, gérant d’une société de marketing, Conseillère Municipale de Laizy
9. Michel POURCELOT, Enseignant retraité, Maire de Dompierre les Ormes
10. Pascale BRIONNE, 53 ans, formatrice GRETA, Conseillère Municipale de Gueugnon
11. Dominique JUILLOT, 61 ans, dirigeant de société, Maire de Mercurey, Président SMET
12. Catherine CARLE VIGUIER, 53 ans, médecin, Adjointe au Maire de Mâcon
13. Stéphane GROS, 34 ans, chef entreprise artisanale, Maire d’Ormes
14. Catherine GIRARD, 47 ans, enseignante-guide conférencière, Maire de Champigny les Maranges
15. Jean-Marie MOINE, 36 ans, Cadre d’une société automobile, Adjoint au Maire de St Rémy
16. Marie-Jeanne PHILIPPE, 67 ans, Présidente d’université à la retraite
17. Roger BURTIN, 60 ans, Agriculteur retraité, Maire de Mary
18. Cécile DARPHIN, Conseillère Municipale de Chagny
19. Lionel DE MINGUINE, Conseiller Municipal d’Autun
20. Viriginie PROST, 40 ans, Cadre commerciale médicale, Adjointe au Maire de Laives
21. Jean-François LAGNEAU, 46 ans, Cadre industriel, Conseiller Municipal d’Autun
22. Laura ROBLOT, Etudiante, 19 ans

 

DROITECENTRESAONEETLOIRE3.jpg
DROITECENTRESAONEETLOIRE4.jpg
DROITECENTRESAONEETLOIRE5.jpg

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche