Chalon sur Saône

Des interpellations lundi en lien avec les événements de la veille aux Aubépins

Suite aux événements survenus dans la nuit de dimanche à lundi, dans le quartier des Aubépins, les choses se sont accélérées, il est notamment été question de plusieurs interpellations en lien avec l'affaire et d'irruption d'hommes cagoulés dans un appartement. Plus de détails avec Info Chalon.

Lundi, les habitants du quartier des Aubépins s'étaient à peine remis des événements survenus aux alentours de 3 heures du matin, et au cours desquels des coups de feu auraient retenti, réveillant bon nombre de riverains de la Rue André Gide (cf. l'article d'Info Chalon du 30 décembre 2019), qu'à nouveau une expédition a fait parler la poudre, vers 22 heures.


«Ça suffit! On veut passer de bonnes fêtes de fin d'année! Il faut que ça s'arrête avant qu'il y ait un drame!», se lamente une habitante du quartier.


Inquiets de vivre un énième déchaînement de violence, des témoins de la scène ont aussitôt alerté les forces de l'ordre. Présents sur le quartier, au moment des faits, les «nuiteux» sont intervenus très rapidement, procédant, du même coup, à des interpellations.


Parmi les personnes arrêtées, certains seraient défavorablement connus des services de police.


D'après nos confrères de la presse écrite, les armes utilisées lors de ces nouvelles échauffourées seraient «d'armes non létales» et il s'agirait de «(s)ix personnes interpellées».


Il n'y a donc pas eu de blessés.


Si ces armes furent employées dans un but d’intimidation, il se pourrait qu'il en soit tout autre, beaucoup plus tôt dans la journée. En effet, toujours selon nos confrères, «des douilles de 12 mm auraient même été retrouvées» sur la zone bouclée par la Police judiciaire de Dijon et la Police scientifique, dans la matinée, entre les bâtiments B12 02 et B12 03, à proximité de l'endroit où furent abandonnées les 2 voitures accidentées et visiblement utilisées dans la course-poursuite.


Par ailleurs, sans que la concomitance d'un lien entre les 2 événements puisse être confirmée avec certitude, des hommes cagoulés auraient fait irruption dans l'appartement d'une personne qu'elles rechercheraient.


Si, chez les jeunes de la cité, la thèse du règlement de compte entre des jeunes des Prés Saint-Jean et des Aubépins va bon train, les origines de ce différend restant, pour l'heure, inconnues, l'enquête se poursuit.


Plus de détails à venir par la suite dans nos colonnes.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche