Côte chalonnnaise

EuroBirdwatch, toute l’Europe avait les yeux tournés vers le ciel  

Ce week-end, c’était l’Eurobirdwatch et la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) Côte d’Or/Saône et Loire a participé activement à cet événement européen de comptage des oiseaux migrateurs organisé par BirdLife International.

L’Eurobirdwatch, c’est plus de 100 sites dans toute l’Europe qui effectuent un comptage des oiseaux migrateurs en simultané le premier week-end d’octobre et samedi matin, sous un ciel très maussade et plutôt venté, conséquence de la tempête Alex, la LPO Saône et Loire étaient sur le terrain, à la montagne de la Folie près de Bouzeron (71), pour observer et comptabiliser les oiseaux qui utilisent le val de Dheune pour rejoindre le bassin de la Loire et ceux qui utilisent le val de Saône comme couloir de passage. Ce lieu d’observation, bien situé, classé Natura 2000, permet de couvrir un très large panoramique allant de la montagne des Trois Croix au-dessus de la Rochepot (21), en passant par la côte viticole au nord jusqu’à Nuits-Saint-Georges et du fossé bressan jusqu’aux contreforts du Jura. Depuis le site on peut voir les grands massifs forestiers de la forêt de Citeaux ou encore de la forêt de Gergy qui constituent des zones de haltes migratoires particulièrement appréciées du Pigeon ramier ou du Milan royal.

Le suivi de ce site est effectué depuis plus de 10 ans par Brigitte Grand au cours de l’Eurobirdwatch. Depuis 2017, le suivi s’est peu à peu intensifié au cours du mois d’octobre grâce à la constitution d’une petite équipe de bénévoles.

Malgré les mauvaises conditions climatiques, Alexis Révillon, Brigitte Grand, Didier Mallet, Emilien Georges et son père, Julien Strijak étaient sur le terrain samedi matin, équipés de jumelles et de longues-vues pour scruter le ciel et l’horizon.

Pour la LPO S&L, l’observation a continué au même endroit ce dimanche avec des conditions météorologiques un peu meilleures. Un passage comme celui de 2 cigognes noires a pu être observé et relayé à la fois par les observateurs de la montagne de la Folie et par une équipe de Côte d’Or placée aux trois croix.

Alexis Révillon et Brigitte Grand étaient de nouveau présents le dimanche matin et pour les aider Thomas Fournier, Alain Petitjean, Louis Jolivot, Naomie Cureau, Frédéric Bovinet avaient eux aussi amené leur matériel. Le fait d’être plus nombreux permet d’avoir un plus grand champ d’observation.

Ils sont tous de véritables passionnés et ils contribuent par leurs actions à la sauvegarde de la biodiversité et à une meilleure connaissance des oiseaux. Ce week-end, ils ont recensé 33 variétés, pour un total de plus de 1450 oiseaux comme les grands Cormorans, les grandes Aigrettes, les Hirondelles de fenêtre, les Pinsons des arbres, les Linottes mélodieuses, pour n’en citer que quelques-uns. En 2019, de début octobre à début novembre, l’observation effectuée chaque week-end depuis le site de la Folie a permis de comptabiliser plus de 960 000 oiseaux. Au total 73 espèces d’oiseaux ont été déterminées et comptabilisées, cela montre bien que c’est un itinéraire important de migration.
Tous les week-ends d’octobre, en famille ou avec des amis, équipés de jumelles ou longues-vues, la LPO S&L dont les locaux sont situés à Chatenoy-le-Royal, vous invite à venir les rejoindre sur la montagne de la Folie pour voir passer ces migrateurs, le tout sous réserves des conditions météorologiques. La période la plus favorable pour cette année se situerait entre le 10 et le 25 octobre.

C.Cléaux

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche