Culture

Initiation au manga avec Caro-lyn à la Maison de quartier des Aubépins

Mardi après-midi, à la Maison de quartier des Aubépins, c'était initiation au manga, la bande dessinée japonaise, avec Caro-lyn, auteur, illustratrice et professeur de dessin manga. Plus de détails avec Info Chalon.

Hier, de 14 heures à 17 heures, c'était ambiance studieuse, à la Maison de quartier des Aubépins. En effet, dans le cadre de la thématique de la semaine, «Le Japon s'invite aux Aubépins», du 4 au 8 novembre, c'était initiation au manga avec Caro-lyn, auteur, illustratrice et professeur de dessin manga.


Selon l'acceptation japonaise, cette San-Rémoise pétillante et drôle est ce qu'on appelle un mangaka, c'est-à-dire qu'elle réalise des mangas.


Et ces 6 élèves d'un agréable après-midi en ont de la chance!


Passionnée par son métier, Caro-lyn a à cœur de le partager et propose de nombreuses animations et stages (écoles, collèges, lycées, médiathèques, clubs de manga….), tout comme elle participe à des salons de la BD où elle a plaisir à rencontrer son public.


Nous aurons bientôt l'occasion de reparler de cette artiste trés prolifique dans les colonnes d'Info Chalon...


Sans doute que certains d'entre vous, peu habitués à ces bandes dessinées venus du Pays du Soleil Levant qui font un tabac chez les jeunes Français, se demanderont : «Qu'est-ce qu'un manga?»


Le terme «manga» est composé de deux idéogrammes (ou Kanji) : MAN, qui signifie, selon le contexte, l'imprécision ou la légèreté, et GA qui désigne la représentation graphique. On pourrait donc traduire «manga» par «dessin au trait libre», «esquisse au gré de la fantaisie» ou bien, de manière plus péjorative, «images dérisoires».


C'est le grand Hokusai (1760-1849) qui est le premier à avoir employé ce terme pour désigner ses recueils de croquis et de caricatures et à partir de 1890 le terme s’impose pour désigner aussi bien les dessins de presses que les bandes dessinées (strips inspirés de l’Europe et des États-Unis) quelle que soit leur origine géographique.


Dans ce pays, tout le monde lit du manga, n'importe où et n'importe quand. Il y en a pour tous les goûts, pour tous les âges et c'est très bon marché!


La France est le 2ème consommateur de mangas après le Japon.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche