Football Club Chalon

Football : 
 Bernadette Adams donne le coup d’envoi du match Chalon-Avallon

Bernadette Adams, épouse de l'ancien joueur du FC Chalon, a donné le coup d'envoi fictif de la rencontre opposant samedi après-midi le club azur et or à Avallon Foot.

Revenue, l'espace d'une journée, dans la cité de Niépce pour présider l'inauguration des nouveaux vestiaires de football du stade Léo-Lagrange, qui portent désormais le nom de son mari, (voir notre article), Bernadette Adams a donné le coup d'envoi fictif du match Chalon-Avallon, aux côtés de Gilles Platret, maire de Chalon, et de Sébastien Martin, président du Grand Chalon.


Un match, comptant pour la quinzième journée du championnat de Régional 1, et qui ne restera pas dans les mémoires des spectateurs venus supporter le FC Chalon en ce bel après-midi de février. Parmi lesquels on reconnaissait également Pierre Carlot, conseiller municipal, délégué aux sports, Dominique Rougeron, conseillère municipale déléguée aux relations avec le monde culturel et sportif, Dominique Melin, vice président du Grand Chalon, en charge des équipements sportifs d’intérêts communautaires et du soutien aux activités sportives, Pascal Jacques, président du FC Chalon, et Gilles Véchambre, directeur des sports de Chalon et du Grand Chalon.



Un match qui s’est en effet soldé par un score de parité de 0 à 0. On était loin du stade de la Licorne où, au même moment, le PSG et Amiens se quittaient sur la marque de 4 à 4. Un match où les occasions ont été rares de part et d’autre, pouvant se compter sur les doigts d’une seule main. Les deux plus belles occasions du côté chalonnais étant à mettre au crédit de Chems Kassi, le meilleur homme sur le terrain, auteur d’une frappe au quart d’heure de jeu, qui passait malheureusement à côté de la cage avallonnaise, et de Werner Thuiland, dont le retourné était brillamment détourné dans le temps additionnel par le gardien visiteur.


« On ne va pas lâcher... »


Une rencontre à oublier. « Mais il y a du mieux par rapport à notre match face à Paray-le-Monial, surtout en seconde mi-temps » analysait le coach Samuel Belorgey au retour dans les vestiaires. Le FC Chalon, avec une série de quatre rencontres à domicile, avait l’opportunité de se mettre bien au chaud dans la première partie du classement. Mais avec seulement quatre points pris sur douze possibles on est loin du compte. Le club du président Jacques, désormais dixième, est toujours sous la menace d’une descente. « On ne va pas lâcher. On sait que ça va être dur jusqu’à la fin de saison. On est jeune. On apprend. Il nous manque un top player » confiait Sam Belorgey.


Lors de la prochaine journée le FC Chalon se rendra à La Charité, également mal classé. Un match qu’Eddy Papillon et ses coéquipiers auraient la bonne idée de remporter.

Gabriel-Henri THEULOT  

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche