La ville de Chalon-sur-Saône signe une convention avec les élèves du Lycée Saint Charles

Une charte du bénévolat signée avec les 11 participants volontaires à cette action de solidarité envers les personnes âgées!

Jeudi 15 octobre 2020 à 11h, dans le Salon d'Honneur de l'hôtel de ville de Chalon-sur-Saône se déroulait la cérémonie de la convention entre la Ville et les élèves du lycée Saint-Charles pour la signature d’une charte du bénévolat en direction des personnes âgées, un événement qui s’est déroulé dans le respect des règles sanitaires.

Sur place, on notait la présence de Gilles Platret, Maire de Chalon-sur-Saône, Bruno Legourd, Adjoint au Maire en charge des affaires sanitaires et sociales, Bénédicte Mosnier, Adjointe en charge de la culture, John Guigue, adjoint en charge de la relance du commerce et de l’animation, Évelyne Lefebvre, Adjointe en charge des espaces verts et du développement durable, Isabel Paulo, Déléguée aux actions en direction des jeunes, Serge Rosinoff, Conseiller Municipal, Chargé de la mémoire et du monde patriotique, Bruno Aubriet, Directeur du Lycée Saint Charles, Véronique Avon, professeure de la classe de BAC professionnel d’Aides soignantes du lycée.

Etait également présents, les volontaires de ce dispositif nommé ‘Entour’Âge’, de lutte contre l’isolement des personnes âgées à Chalon-sur-Saône : Loreen Laforet, Eva Roussel, Justine Schiffmacher, Emelyne Février, Zohra Kassi, Amandine Frecht, Touraya Sahtout, Alexandre Gay, Jeanne Ekambi, Lydie N’Dri et Soraîa Da Silva Canjugo.

Ce partenariat entre la ville de Chalon et le Lycée existe depuis 2017 mais cette année le projet contre l’isolement sera mené en partenariat avec le CCAS et la Maison des Séniors qui sont déjà très impliqués auprès des personnes âgées qui souffrent d’isolement.

Extraits des discours prononcés :

Gilles Platret : « Merci à tous de votre présence à l’occasion de cette signature de convention avec les élèves du Lycée Saint Charles que je suis très heureux d’accueillir. C’est un moment important pour nous car il marque l’engagement de la collectivité auprès des séniors mais dans le sens le plus noble qui soit. La vérité, c’est que cette action que nous développons nous ramène à quelque chose de ferme, de fondamental et qui est aujourd’hui l’affaire de tous puisque c’est d’aller dans le sens du secours pour les gens les plus faibles […] nous ne le redirons jamais assez à quel point cette action que nous engageons depuis 3 années autour de la prise en charge et de l’accompagnement du grand isolement de nos séniors est importante. Car dans les temps compliqués que nous vivons, dans la situation épidémique telle qu’elle est aujourd’hui, nous constatons un relief singulier de l’isolement car l’ensemble des mesures préventives pour stopper la contagion si elles ont un effet sanitaire évident, elles ont des contreparties humaines et sociales absolument terribles puisqu’elles accroissent l’isolement. Elles coupent le peu de relation que certains avaient, elles peuvent plonger certaines personnes déjà fragiles dans une plus grande fragilité, dans une perte d’autonomie et dans une perte de repère qui peut les entrainer dans un déclin assuré. Nous avons donc un enjeu extraordinaire à relever et à prendre en compte dans cette période là […] Quand vous savez qu’à Chalon plus de la moitié des foyers sont occupés par une seule personne, parce que la vie amène ses aléas et que certaines fois les relations de famille sont distendues, où parce que l’âge, le handicap où que la maladie a restreint le cercle des fréquentations, alors le problème se pose pour ces gens là, de savoir comment on arrive encore à se sentir appartenir à la société dans laquelle on se trouve […] Nous allons donc essayer d’apporter ce supplément d’âme, cette chaleur humaine qui va donner une raison d’espérer à la personne qui souvent se désespère de sa situation. D’ailleurs ce dispositif il ne peut reposer que sur deux choses, l’investissement plein et entier des agents communaux de l’action sociale et en particulier de la ‘Maison des Séniors’ dont je salue une nouvelle fois l’engagement qui est le leur mais aussi, il faut également des citoyennes et des citoyens qui décident de s’engager aux côtés de la Ville et qui font eux aussi société avec les plus faibles, c'est-à-dire comme ces jeunes qui apportent une lueur dans cette période noire que nous traversons […] Et c’est dans ce cadre là, que je vous adresse à toutes et tous vous qui êtes des bénévoles un sincère merci ! ». 

           

Bruno Aubriet : « Je voudrais ajouter ces quelques mots ! Effectivement, on a des jeunes que l’on prend depuis le BAC Pro appelés sur le service à la personne et ensuite sur la formation d’aide soignantes, mais pour nous l’idée principale est toujours d’essayer à grandir et de leur trouver une place dans la société et la place dans la société, elle passe par une grande fraternité. Cette fraternité, on essaie de la faire passer comme valeur essentielle sur l’ensemble de Saint-Charles par le climat familial qui est développé au sein de notre établissement. Quand on parle de fraternité, on parle de sens qui est donné à sa vie et le métier choisi par ses jeunes là, qui sont d’ailleurs pris en charge par des professeurs autour de moi comme Madame Avon et Madame Paulo et quand on les prépare à ses métiers, on leur inculque ces valeurs. De ce fait, on se retrouve du coup avec des jeunes qui peuvent s’insérer plus facilement dans le milieu professionnel car ils sont plus volontaires et ils ont acquis le sens du bénévolat qui est essentiel à notre vie à tous [...] Et bien sûr pour les personne qui sont le plus en fragilité , si effectivement on ne fait pas l’effort d’aller vers elles, on peut se demander qu’elle sera leur avenir et l’avenir de notre société [...] Je vous remercie pour votre écoute. A vous les jeunes, je vous remercie de vous associer systématiquement au projet de la commune et encore une fois nous sommes à votre service. Merci beaucoup Monsieur le Maire et merci à tous ! ».

Témoignage d’Alexandre Gay qui s’est porté bénévole volontaire et qui témoigne : « Pourquoi j’ai voulu rejoindre ce dispositif ? C’est tout simplement parce que quand je travaille en maison de retraite et que je vois des personnes qui sont toutes seules, que les familles ne viennent pas les voir où juste à part pour demander de l’argent, je trouve cela navrant! Il faut savoir alors que ces personnes seules déprimes et que le seul moyen d’aller les consoler et bien c’est d’aller discuter avec eux et je ne savais pas que cette association existait avant car sinon je n’aurai pas attendu pour en faire partie ! ».  

    

Témoignage de SoraîaDa Silva Canjugo qui s’est portée bénévole volontaire et qui témoigne : « Je suis élève ‘Au Devoir’ et moi j’ai travaillé comme aide soignante pendant le Covid et j’ai vu comment l’isolement c’était vraiment compliqué pour les personnes et moi je suis satisfaite quand j’arrive à faire du bien au moral de ces personnes et c’est pour cela que j’ai rejoint ce dispositif ! ».

Signature de la charte par Monsieur le Maire et une des élèves bénévoles.

Il faut savoir à Chalon-sur-Saône sur la population des séniors :

1 personne sur 4 est âgée de plus de 64 ans,

14% est âgée de 65 à 79 ans

7% à plus de 80 ans

72% vivent seules,

82% des + de 80 ans sont des femmes

92% des + de 75 ans vivent dans des logements ordinaires

Photoreportage info-chalon.com

J.P.B

 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche