Opinion

Retraites : pour la CPME, relever l’âge minimal de départ est indispensable.

A la suite des déclarations du président de la République sur son souhait de trouver « un accord sur la durée de cotisation plutôt que sur l’âge de départ » en retraite, la CPME réaffirme la nécessité absolue de concilier ces 2 éléments, et ce afin de garantir l’équilibre financier du régime.

 
« Aussi, explique Jean VIENT – Président de l’organisation patronale de Saône et Loire-, et plutôt que de s’engager dans un dispositif complexe d’âge pivot à 64 ans avec un malus et une surcote, nous plaidons pour un relèvement de l’âge minimal légal d’ouverture des droits à la retraite à 63 ans, le montant des pensions étant ensuite calculé en fonction de la durée de cotisation ».


 
« Par ailleurs, précise-t-il, la CPME partage la préoccupation d’Emmanuel Macron de mettre fin aux avantages dont bénéficient les régimes spéciaux - mais également les fonctions publiques - tant sur l’âge de départ que sur les modalités de calcul des pensions, et ce par rapport aux salariés du secteur privé appelés à les financer. A l’inverse, poursuit Jean VIENT, étant donné que les indépendants et les professionnels libéraux cotisent sans faire appel à d’autres, il est légitime qu’ils ne soient pas pénalisés en termes de prestations ou de cotisations ».


 
« Quoi qu’il en soit, réaffirme-t-il, et même si les discussions durent maintenant depuis plus de 18 mois, nous continuerons à participer aux travaux et ce dans un esprit constructif et responsable visant à préserver notre modèle social et à garantir l’avenir de nos aînés ». 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche