Régionales : Claire Mallard (EELV) s'oppose à un poulailler industriel à Charmoy

Elle dénonce le risque de pollutions et défend une agriculture protectrice de l’environnement et de notre santé

Alors que 80 % des françaiss sont opposés à l’élevage industriel et intensif, des éleveurs et des associations environnementales de Saône- et-Loire lancent une alerte.
En effet, l’installation d’un élevage industriel de 22 000 poules pondeuses sur la commune de Charmoy va fortement impacter la qualité de l’eau potable pour les habitant-e-s de la Communauté Urbaine Creusot- Montceau. Bien qu’aucune disposition réglementaire ne puisse empêcher cet aménagement, le risque de pollutions diffuses et de pollutions brutales par le déversement de fientes dans la rivière de « la Sorme » est avéré.
Pour protéger nos milieux naturels et notre cadre de vie, il est temps de stopper cette agriculture destructrice au profit d’un agriculture paysanne soucieuse de l’environnement et de notre santé. Nous déplorons alors une réglementation inefficace à préserver nos rivières et l’eau que nous buvons et son incapacité à accompagner la transition écologique de l’agriculture et de l’alimentation.
La pandémie de la COVID19 a pourtant révélé la vulnérabilité de nos territoires et de nos modes de vie. Face à l’absence de prévention et de gestion des risques, nous écologistes appelons d’urgence à des politiques d’équilibre et de résilience capables d’amortir les chocs climatiques, sanitaires, économiques et sociaux.
Soucieux de la qualité de vie des habitants du bassin minier et du département, les écologistes et solidaires condamnent fermement ce projet. Notre défendons avec vigueur la création d’un pacte régional pour une agriculture paysanne créatrice d’emploi, une alimentation saine pour tous , une santé et un environnement préservé où l’élevage industriel pas de place.

Claire MALLARD,
Secrétaire Régional EELV BO et
Tête de liste du rassemblement des écologistes en Saône-et-Loire

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche