Plus de 200 opposants au projet de loi «Sécurité globale» samedi sur la Place Pierre Sémard

Samedi 20 mars 2021, à 14 heures, c'était la dixième fois qu'à Chalon-sur-Saône on se rassemblait contre le projet de loi «Sécurité globale». Les opposants étaient plus de 200 sur la Place Pierre Sémard. Parmi eux de nombreux teufeurs venus à l'appel du collectif Chalonnais #stop loi Sécurité Globale... et au rythme de la musique électronique. Plus de détails avec Info Chalon.

Le collectif Chalonnais #stop loi Sécurité Globale s'est à nouveau rassemblé, ce samedi, à 14 heures 30, afin de dénoncer ce projet de loi considéré par ses opposants comme liberticide.


Cette fois, le collectif a choisi la Place Pierre Sémard, en face de la Gare de Chalon-sur-Saône.


Il s'agit de la 10ème fois qu'on manifeste son opposition au projet de loi «Sécurité globale» dans notre ville.


Et il y avait comme un air de teknival sur la Place Pierre Sémard car parmi les opposants à ce projet de loi, de nombreux teufeurs étaient présents, venus à l'appel du Comité de soutien à la Maskarade.


Une des organisatrices du rassemblement, Aline Mathus-Janet, présidente de la Section Chalonnaise de la Ligue des droits de l'Homme (LDH), a rappelé les consignes de sécurité, notamment à propos du port du masque. Les mêmes consignes seront réitérées, un peu plus tard, par Arnaud, un jeune teufeur, qui a profité de sa prise de parole pour rappeler les revendications du mouvement de la musique électronique.


Tour à tour de nombreux intervenants ont pris la parole, à savoir Jérôme Durain, sénateur de la Saône-et-Loire (PS), Pierre Laine, représentant de Sud Education-Solidaires71, Philippe Janet, membre de la Section Chalonnaise de la Ligue des droits de l'Homme (LDH), Pascal Poyen, membre du bureau de Solidaires71, Marie-Françoise Ghesquier, membre de la France Insoumise (FI), suivie d'un autre jeune issu du parti de Jean-Luc Mélenchon et d'une représentante du mouvement «Occupons», Thierry Grosjean, président de la Confédération des Associations de Protection de l'Environnement et de la Nature de Saône-et-Loire (CAPEN 71), et l'artiste Michèle Marlier, qui comme Pierre Laine, a rappelé que la veille, c'était les 150 ans de la Commune de Paris, dernière révolution du XIXème siècle.


Plus de 200 opposants s'étaient réunis sur la Place Pierre Sémard, au plus fort du rassemblement.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche