Grève annoncée ce lundi aux finances publiques

Un appel lancé par l’intersyndicale nationale de la DGFIP : Solidaires, CGT, FO et CFDT/CFTC

Communiqué de presse 

Ce 10 MAI 2021, l’intersyndicale nationale de la DGFIP : Solidaires, CGT, FO et CFDT/CFTC appelle l’ensemble des personnels (en télétravail ou en présentiel) à participer massivement à la grève pour manifester leur ras-le-bol face à l’administration fiscale qui s’évertue à restructurer, démembrer, amputer, atomiser les missions et les structures comme si rien ne s’était produit depuis un an.

Confrontés à une pandémie dont les conséquences humaines, sociales et économiques sont réellement dramatiques, le gouvernement et Bercy ont su pourtant compter sur les qualifications, l’expérience et la conscience professionnelles des agents des Finances, rappelant l’importance du service public en général et de la capacité de mobilisation des agents de la DGFiP en particulier. Cette situation exceptionnelle qui perdure aujourd’hui, aurait dû inviter les pouvoirs publics et administratifs à faire preuve d’une certaine modération au moment d’engager ou poursuivre des réformes.

Bien au contraire, la DGFiP, non seulement démantèle les services, mais elle détruit plus encore les repères des agents et des usagers, méprisant l’investissement des uns réduits à n’être que des variables d’ajustement budgétaires et ignorant les besoins des autres en « proposant » un service virtuel sans contact humain qui ajoute ainsi un peu plus d’angoisse dans cette période mortifère. Dans quelques années, la DGFIP pourrait être présente que dans les seules villes préfectures : Auxerre, Dijon, Mâcon et Nevers avec pour conséquence, un service public réduit à la portion la plus congrue avec pour seuls interlocuteurs des plateformes téléphoniques et des automates.

Le Service Public est notre bien commun. Le 10 MAI est l’occasion pour les agents de la DGFIP de le défendre contre toutes les attaques portées contre lui en portant les revendications suivantes :

 des implantations de proximité qui soient des services de plein exercice assumant leurs missions de service public ;

 des moyens humains et budgétaires pour exercer leurs missions essentielles au fonctionnement de l’État ;

des conditions de travail respectueuses des personnels ;

 la juste reconnaissance des engagements professionnels des agents en termes de droits, de garanties et de pouvoir d’achat.

Cette journée de grève ne concerne pas que la DGFiP et ses personnels mais concerne bel et bien l’intérêt général et le maintien d’une république démocratique et sociale fondée sur l’impôt, principal outil de redistribution des richesses et sur le contrôle du bon usage des deniers publics ainsi collectés.

Dans la situation sanitaire actuelle, Bercy et ses directions sont tout particulièrement au cœur de la bataille de la relance tant économique que sociale. Le financement de l’action publique, le rôle des Services Publics contribuent à ce que la société ne s’effondre pas.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche