Chalon sur Saône

MUNICIPALES - Franck Diop l'assure, "la liste du rassemblement national à Chalon sur saône sera déposée mercredi en Préfecture"

Alors que certains commentateurs politiques voyaient le Rassemblement National déclarer forfait à Chalon sur Saône, info-chalon.com a donné la parole à sa tête de liste, Franck Diop.

A celles et ceux qui le voient Dijonnais, Franck Diop, jeune chef d'entreprise de 32 ans, répond " je suis à Chalon sur Saône, tous les jours. Ma vie professionnelle est à Dijon mais bientôt une antenne à Chalon sur Saône". Un message clair adressé à ceux qui l'accusent de parachutage à Chalon sur Saône. "L'investiture par le parti m'a été donnée en novembre dernier" précise celui qui revendique son adhésion au Front National "depuis plusieurs années". 

"La liste sera déposée mercredi en Préfecture"

Pour ceux qui en doutaient encore, il semble bien que le Rassemblement National sera présent à Chalon sur Saône. Une annonce qui fait qu'une nouvelle liste vient donc de s'ajouter après les officialisations des candidatures de Gilles Platret pour En Avant Chalon, Mourad Laouès pour Bien Vivre à Chalon, Isabelle Dechaume pour Chaque Jour Chalon,  Pascal Dufraigne pour Lutte Ouvrière. Nathalie Leblanc pour Cultivons Chalon présentera sa liste au complet ce samedi matin portant à six listes candidates avec probablement une 7e liste avec celle de Ensemble Chalon portée par Alain Rousselot-Pailley. Pour rappel en 2014, seulement 4 listes s'étaient présentées au 1er tour des municipales à Chalon sur Saône, avec une victoire au premier tour de Gilles Platret sur le score de 52,38 %. 

Née d'une maman Ivoirienne et d'un papa Français, Franck Diop l'assure, "je suis né de la France Afrique" et sur la question de voir un tel profil aux côtés du Rassemblement National, le candidat Chalonnais l'assure, "ma famille politique ne m'a jamais posé la question. C'est tout l'honneur du RN, celui d'élargir le champ des possibles";

"Je ne suis pas carrieriste, j'ai un travail"

Avec un sérieux "bagou", le candidat du Rassemblement National fonce dans le tas  et assure "je ne suis pas carriériste , j'ai un travail. Je n'attends pas de la politique pour vivre. La seule vraie question à laquelle doivent répondre les Chalonnais, c'est de savoir si on peut apporter des idées, une nouvelle vision des choses". 

"On ne peut pas dire que Platret a mal fait puisqu'il n'a pas fait grand chose"

Franck Diop pointe ce qu'il qualifie "d'immobilisme" pour qualifier le mandat qui se termine. "C'est aux Chalonnais de juger si leur situation s'est améliorée" s'interroge celui qui revendique son côté de "arrière-petit-fils de restaurateur à Chartres qui venait en Bresse chercher ses poulets et autres poulardes".

"Moi ce qui m'interesse, ce n'est pas le boulot qui a été fait mais c'est celui qui reste à faire" revendique Franck Diop qui assure de sa volonté de faire une campagne quelque peu différente de ses prédécesseurs, alors que Ghislaine Launay avait remporté plus de 10 % des suffrages en 2014 sans faire quasiment campagne ni même avoir mené une réunion publique. 

Côté ambition, Franck Diop entend "faire 12 à 15 % au soir du 1er tour" et la ferme intention de se maintenir au 2e tour "quelque soit la situation". Une réunion publique devrait être organisée au début du mois de mars. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche