Chalon sur Saône

Ce samedi 25 juin 2016, la librairie Gibert Joseph à Chalon reçoit un apparent paradoxe

Après une rencontre avec Jacques Ambert et une autre avec Lucette Desvignes, le mois de juin, chez Gibert Joseph à Chalon, est l’occasion de rencontrer ou découvrir des écrivains. Ce samedi 25 juin, c’est le tour d’Henri Weigel, l'auteur de romans policiers et thrillers.

A lire son pedigree*, Henri Weigel n’est pas nécessairement le genre d’hommes que l’on s’attendait à voir écrire des romans, qui plus est policiers. On l’aurait en effet plutôt bien vu tenir une chronique barbante, axée « Management » ou « Développement », dans Les Echos, Liaisons sociales, Entreprise & Carrières ou encore Challenges. En effet, ingénieur de formation, devenu très vite PDG d’une société anonyme spécialisée dans « la conception et la fabrication d’outillage de coupe de haute performance à destination de grandes entreprises prestigieuses » [3], puis directeur général d’une autre société, auditeur de l’Institut de Haute finance, on en passe et des meilleurs, Henri Weigel a, sur le papier, le profil d’un entrepreneur pur et dur. Un de ces entrepreneurs obnubilés jusqu’à la caricature par la « compétitivité » et la diminution des « charges patronales », obsédé par « la complexité du droit du travail », éructant à longueur de discours et dîners insipides contre les 35 heures, les "tracasseries administratives qui découragent l'initiative" et blah blah blah, et gna-gna-gna. Bref, un petit soldat du MEDEF, a priori aussi attirant qu’un apéritif sans alcool.

Pourtant, Henri Weigel n’a pas choisi d’écrire des essais sur « Comment redresser l’économie de la France » ou « Hors la flexibilité, point de salut ! ». A rebours de l’image que l’on peut se faire de lui sans le connaître, Henri Weigel s’est lancé dans l’écriture de romans policiers et de thrillers : Le glaive de Némésis, Les fruits amers, Le côté sombre de la Loge, L’ombre de mon ennemi. Il écume même les salons dédiés à ces genres littéraires. Une façon de cultiver un jardin secret, très secret, tout au long d’une carrière vouée à ce monde peut-être moins excitant qu’est celui de l’entreprise ? Pour le savoir, et découvrir par la même occasion la face cachée d’Henri Weigel, le mieux est peut-être, encore, de venir le rencontrer chez Gibert Joseph, ce samedi 25 juin, à Chalon, entre 10 et 19 heures.

S.P.A.B.

 

 * http://www.henriweigel.com/100/Henri_Weigel.html

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche