Chalon sur Saône

La Cité Numérique à Chalon sur Saône, "c'est un projet global, une vraie pensée autour des objets connectés"

Rencontre pour info-chalon.com avec Juliette Méténier-Dupont et Rodolphe Uhlmann, Chef de projet de la Cité du numérique.

Les choses s'accélèrent du côté de la Cité du Numérique. Une accélération invisible pour le Grand Public mais en terme d'organisation interne. Le Centre Michel Serres, sollicité par Nicéphore Cité, vient d'ailleurs de rendre l'ensemble de l'étude, réalisée par une quinzaine de chercheurs et professionnels. Des résultats qui plantent le décor de ce que pourrait être la Cité du Numérique dans ses ambitions les plus abouties. 

Une véritable feuille de route sur laquelle toute l'équipe de Nicéphore Cité entend s'appuyer afin de donner à Chalon sur Saône et à la Cité du Numérique toute son ambition. Bien loin du seul caractère matériel de la structure qui verra le jour en 2021, la Cité du Numérique ambitionne d'être "un point d'ancrage fort de l'ingénierie numérique" précise Juliette Méténier-Dupont, Vice Présidente du Grand Chalon en charge du numérique et Présidente de Nicéphore Cité. 

Conscients de la prolifération des acteurs labellisés French Tech, les acteurs de la Cité du Numérique poursuivent inlassablement les partenariats visant à assoir les fondations chalonnaises. "Dominique Perben, Michel Allex ou Dominique Juillot, ont eu finalement raison trop tôt" rajoute Juliette Méténier-Dupont qui concède le fait que Chalon sur Saône a immergé sur la scène bien avant ses consoeurs mais néanmoins concurrentes. 

Une labellisation "Pépinières à haute valeur ajoutée" qui pointe son nez

Côté labellisation, Nicéphore Cité a été obligé de procéder aux déménagements d'un certain nombre d'entreprises qui étaient hébergées jusqu'alors dans ses locaux. "On devait être en conformité avec notre véritable rôle" concède Rodolphe Uhlmann, chef de projet de la Cité du Numérique. "Certaines entreprises étaient ici depuis trop longtemps pour être encore considérées en pépinière. Elles devaient voler de leurs propres ailes". Autant de décisions qui entendent porter le dossier de la labellisation Pépinières du numérique auprès des plus hautes instances. 

La spécificité "Objets connectés" de la place chalonnaise la place avantageusement par rapport à ses collègues, face à une technologie très en vogue, sans compter des partenariats intenses avec l'ENSAM, qui verront notamment un vrai partage de savoir-faire grâce à l'embauche toute prochaine d'un ingénieur qualifié de Business Developper. Une stratégie unique qui permettra à Nicéphore Cité de partager avec l'ENSAM les technologies. 

Adaptation à la demande, demande de mise en relation

Nicéphore Cité et demain la Cité du Numérique, débordent déjà de perspectives, alors que les besoins des entreprises en terme de numérique explosent. Nicéphore Labs, le Fab Lab estampillé Nicéphore Cité, a d'ailleurs trouvé au fil des mois, de très larges échos auprès des entreprises, et pas des moindres, chalonnaises. "Les entreprises recherchent des interlocuteurs professionnels, capables d'interagir, de s'adapter à la demande et de mettre en relation" rajoute Juliette Méténier-Dupont. 

"La discrétion de ces derniers mois est presque volontaire" rajoute-t-elle, "on entre désormais dans une autre phase autour de la Cité du Numérique après le projet architectural à proprement parler. "Des ateliers numériques pour les PME industrielles vont se multiplier sur les prochains mois avec pas moins de 11 sessions d'ici la fin 2019 alors que la montée en puissance des demandes au Fab Lab est désormais acquis". 

"A terme, c'est un espace numérique scénarisé qui verra le jour autour de la réalité virtuelle et des objects connectés. C'est une réflexion globale autour de la manière d'organiser le travail ou la vie quotidienne qui émerge". Une fois posés sur la table, tous ces éléments, ce sera bientôt l'heure d'entrer dans le dur de la feuille de route de la Cité du numérique, avec en perspective le "naming", les premiers lancements d'appel d'offre, le déploiement des outils de communication ou le renforcement d'Open4StartUp qui devrait prendre une autre dimension".

Bien plus que la seule dimension numérique ou connecté, la Cité du Numérique et Chalon sur Saône entendent être un véritable foyer de réflexion sociale et sociétale sur les questions de cette technologie, au point même que l'étude réalisée par le Centre Michel Serres s'est autorisé à faire appel à des géographe, sociologue, anthropologue ou philosophe. C'est toute la question des usages du numérique qui risque d'être posée à Chalon sur Saône.  "On a une réflexion globale jusqu'à la gouvernance, avec la question de la création d'un conseil territorial du numérique" livre Juliette Méténier-Dupont.

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche