Lux

Les Gilets Jaunes de Lux ne se démontent pas

Le secteur des gilets jaunes du Chalonnais est déterminé à tenir la place jusqu'à la dernière minute. Info-Chalon revient sur cet ultime rebondissement dans le bras de fer qui les oppose au maire de la commune et au propriétaire du terrain.

Il est un peu plus de 14 heures, au rond-point de Lux, et force est de constater que le camp n'a pas encore été totalement démantelé.


En effet, une poignée d'irréductibles Gilets Jaunes tiennent encore la place. La boîte aux lettres du camp est toujours là. Certains n'hésitant pas à faire un petit barbecue. Les klaxons de soutien continuaient bien qu'une certaine tension était palpable à quelques heures de la fin de l'ultimatum, fixé ce soir, à 23 heures 59.


«Il est pas encore minuit!», s'exclame une femme présente sur les lieux.


Faisant fi de l'injonction du maire de Lux, M. Denis Evrard, les Gilets Jaunes du Chalonnais ne démontent plus le camp. La veille, la situation s'est compliquée. Au sein des Gilets Jaunes, deux tendances claires se sont dégagées. Les uns, partisans du maintien du camp et les autres, préférant se plier aux ordres, afin d'éviter des poursuites judiciaires.


Plusieurs solutions ont été envisagées, l'une consistant à démonter «temporairement» les auvents devant la cabane, le temps de la constatation, «afin de correspondre aux demandes de l'urbanisme», une autre, de tout laisser en l'état, sachant que le camp n'occupe plus que la moitié du terrain qu'il occupait, il y a trois jours. Les Gilets Jaunes estimant avoir déjà nettoyer le terrain et que l'ensemble des palissades ont été démontées.


D'après un témoin, l'injonction du maire aurait eu l'effet inverse à celui escompté, puisqu'actuellement, même les plus modérés des Gilets Jaunes du Chalonnais, se rebifferaient, eux aussi.


Ultime bravade ou prémices d'un face-à-face? Nul ne peut encore le dire. 


Et à l'heure où nous écrivons ces quelques lignes, nous apprenons que la gendarmerie, M. Philippe Girardeau, propriétaire du terrain où les Gilets Jaunes ont élu domicile, un huissier de justice, un camion à benne et une pelleteuse étaient en place, à proximité du camp. Au même moment, était placardé sur les lieux des panneaux indiquant une propriété privé.


Bien entendu, Info-Chalon vous tiendra informés de l'évolution de la situation.


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche