Chalon sur Saône

Opus 71 et l’orchestre de la CUCM unis pour Le Requiem de Mozart

Quatre concerts, dont un dans le cadre du Millénaire de Tournus, le choeur chalonnais Opus 71 et l’orchestre symphonique de la Communauté Urbaine Le Creusot Montceau se sont réunis sur une oeuvre maitresse de Mozart.

Beaucoup serait tenter de dire que « Le Requiem de Mozart » est une oeuvre trop entendue. Certainement ! Mais quand une oeuvre est belle faut-il pour cela l’oublier ou ne pas travailler sur la valeur musicale, voir spirituelle, qu’elle représente pour tout amateur de musique, qui plus est lorsque cette oeuvre permet une union orchestrale avec un choeur.

Deux entités de belle renommée, le choeur de chambre chalonnais Opus 71 placé sous la direction de Christian Garneret et l’Orchestre Symphonique de la Communauté Urbaine Le Creusot Montceau que dirige Christophe Labonde.
Pourquoi avoir choisi d’oeuvrer ensemble sur ce qui est le dernier chef d’oeuvre écrit pat Wolfgang Amadeus Mozart à la veille de sa mort. Cette question posée aux deux directeurs des formations divergent mais en finalité se retrouvent dans l’esprit et surtout dans l’envie de faire du beau avec des interprètes choristes, musiciens et solistes confirmant ainsi la valeur de l’ensemble.

Le choeur Opus 71

 

Ce qui diverge est minime mais d’un coté Christian Garneret avait un premier choix dans la tête, de diriger son choeur sur un autre Requiem celui de Dvorak partant d’un principe : pourquoi jouer une oeuvre tellement jouer dans le monde ? « Pas l’ombre d’une hésitation dans le choix du Requiem de Mozart, surtout au vu de la beauté de l’oeuvre mais aussi parce tous les choristes attendaient ce choix, à condition d’étoffer notre choeur d’une quinzaine de choristes, d’autant que par ailleurs notre président, qui est aussi un violoniste, a rencontré de son coté l’orchestre que dirige Christophe Labonde. Notre choeur est avant tout un choeur A Capella et le travail effectué depuis quelques années nous permettait de faire ce choix.»
Il est vrai que le Requiem de Mozart est une oeuvre emblématique, commandée et écrite juste avant la mort du compositeur. Une oeuvre qui revêt une certaine profondeur dans son écrit musical laquelle est sans doute de l’ordre du mystère et certainement la preuve du génie de Mozart. L’interpréter en partenariat avec un Orchestre Symphonique suscite une nouvelle dynamique pour Opus 71, capable d’aborder des oeuvres majeures du répertoire.

L’Orchestre Symphonique de la CUCM

L'orchestre symphonique de la communauté urbaine a été créé en 1976 par la fusion de l'orchestre symphonique du Creusot créé en 1920 et de celui de Montceau-les-Mines créé en 1965. Il est l’exemple même du fruit de la pratique amateur avec un encadrement de musiciens professionnels et ce dans tous les pupitres, grâce à des professeurs de Conservatoire ou des instrumentistes professionnels.

L’Orchestre Symphonique s’est vraiment reconstitué il y a deux ans, avec une nouvelle impulsion, par l’accueil de jeunes talents en cursus de formation au sein de Conservatoires Régionaux et Nationaux. Il regroupe aujourd’hui une trentaine de musiciens, encadrés par quatre professeurs de conservatoires : Nelly Lousteau, violon solo de l’orchestre et co-directeur musical, professeur de violon du Conservatoire du Creusot; Michèle Prost, violoniste, professeur au CRR de Chalon-sur-Saône; Marie-Christine Belleudy, violoniste, professeur au conservatoire de Beaune; Pierre Sylvan, contrebassiste, professeur au CRR de Chalon-sur-Saône, tout un ensemble placé sous la direction, de Christophe Labonde, chef d’orchestre.
«  Nous avons souhaité nous associer à Opus 71 pour ce Requiem afin de prouver que notre travail de fonds avait un sens, pour nos encadrants confirmés dans leur métier et qui travaillent auprès des jeunes ainsi que pour nos musiciens qui ont un réel plaisir d’interpréter une telle oeuvre majeure. Une belle expérience que nous avons à coeur de faire partager. » a souligné le chef d’orchestre Christophe labonde.

Des solistes à la renommée internationale

 

  

Quatre solistes apporteront une clarté supplémentaire dans l’interprétation de cette oeuvre : 

- Anne Constantin, soprano, artiste lyrique qui parcoure les scènes du monde entier, qui défend le répertoire français en France ou à l’étranger
- Axelle Saint-Cirel, mezzo au parcours musical allant de la musique classique à la musique ancienne en passant par le Jazz, voir le grégorien
- Olivier Trommenschlager, ténor qui se produit sur les scènes d’opéras que ce soit à Amsterdam, Bayreuth, Vienne, Munich ou encore Saigon
- Sungkook Kim, Baryton, Coréen du Sud, il joue plusieurs rôles d’opéras (La Bohème, Don Giovanni, les Noces de Figaro). Il est membre de la Maitrise de Radio France.

JC Reynaud

 

Le Requiem de Mozart sera interprété dans quatre lieux, bien choisis, au cours des deux prochains week-end :

Tournus : samedi 8 juin 2019, dans le cadre du Millénaire de l’abbaye à 20h30. Réservation auprès de l’Office de Tourisme de Tournus
Le Creusot : dimanche 9 juin 2019, église St Eugène à 17h
Chalon-surSaône : samedi 15 juin 2019 en la cathédrale St Vincent à 20h30
Beaune : dimanche 16 juin 2019, dans la Collégiale Notre Dame à 17h
Réservation sur BilletWeb au tarif de 20 €
ou vente sur place les jours de concerts au prix de 20€ (CB acceptée)
Tarif réduit à 16€ pour chômeurs, étudiants, adhérents FMF ou groupes supérieurs à 10 personnes
Par couriel à opus71@sfr.fr
Gratuit pour les moins de 12 ans

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche