BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Le nombre de décès est stabilisé sur un plateau élevé depuis deux mois

Selon l'INSEE, depuis le 1er septembre, la Haute-Saône est le département qui enregistre la plus forte progression des décès par rapport à 2019 suivie de la Saône-et-Loire et de la Côte-d’Or.

En Bourgogne-Franche-Comté, le nombre de décès est stabilisé sur un plateau élevé depuis 2 mois


Rédaction le 25 janvier par Philippe Rossignol (INSEE)


Entre le 1er septembre 2020 et le 11 janvier 2021, la Bourgogne-Franche-Comté a enregistré 13 712 décès, soit 26 % de plus qu'un an auparavant sur la même période. Elle est la deuxième région, après Auvergne-Rhône-Alpes, où cette surmortalité est la plus élevée. Cette augmentation concerne surtout les classes d'âge au-delà de 65 ans, et en particulier les personnes âgées de 85 ans ou plus.

La baisse sensible et rapide de l'excédent de décès qui a suivi le pic lors du premier confinement ne se retrouve pas pour l'instant dans la région. Alors qu'en France le nombre de décès diminue progressivement, il se stabilise sur un plateau élevé dans la région : il oscille autour des 120 décès quotidiens depuis 2 mois.

Lors de cette deuxième crise sanitaire, la Haute-Saône est le département qui enregistre la plus forte progression des décès depuis 1er septembre par rapport à 2019 (+ 38 %) suivie de la Saône-et-Loire (+ 33 %) et de la Côte-d’Or (+ 29 %).

 




Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche