Ce n'est pas le loup qui aurait tué 43 moutons et blessé 28 autres près de Cluny

Ce sont les conclusions de l'Office Français de la Biodiversité après une expertise par ses soins.

Communiqué de la Préfecture de Saône-et-Loire :


Neuf attaques de troupeaux ovins sur les communes de la Vineuse-sur-Frégande et Flagy sont recensées depuis le 23 avril. Elles ont impacté six éleveurs, et entraîné la mort de 43 ovins, en blessant 28 autres.
Depuis plus de 10 jours, les lieutenants de louveterie ont été mobilisés par le préfet pour exercer une surveillance des troupeaux la nuit, sur ce territoire. La direction départementale des territoires (DDT) avec l’appui de la chambre d’agriculture a redéployé une partie du matériel de protection délivré l’an passé, au bénéfice des éleveurs du secteur en difficulté.
Par ailleurs plus d’une dizaine de pièges photographiques ont été installés et sont relevés régulièrement par l’office français de la biodiversité (OFB). À ce jour, aucune observation photographique n’a permis d’identifier la présence d’un loup.
L’office français de la biodiversité vient de rendre ce jour ses conclusions, suite à expertise par ses soins des 9 constats établis suite aux attaques.
L’origine du loup est exclue par l’OFB pour chacune de ces attaques. Leurs caractéristiques sont celles d’un type de prédateur doté d’une mâchoire de faible puissance, et conduisent à écarter le loup.
Néanmoins, le préfet a décidé de maintenir dans les prochains jours la mobilisation des louvetiers aux fins de surveiller les troupeaux et de prévenir toute nouvelle attaque.
Il est rappelé aux maires, dans le cadre de leurs pouvoirs de police, la nécessité de sensibiliser la population sur l’interdiction de divagation des animaux domestiques, notamment les chiens, quelle que soit leur taille et leur race. Il convient également que les maires indiquent les coordonnées des personnes à joindre pour signaler tous cas de divagation animale.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche