REGIONALES - A Chalon sur Saône, Julien Odoul - Rassemblement National, est venu présenter ses colistiers Saône et Loiriens

Budget dédié la sécurité des Bourguignons et Franc Comtois mais aussi économie, énergie ... sans oublier de glisser au passage quelques pics à ses adversaires et notamment Gilles Platret, Julien Odoul était à Chalon sur Saône ce dimanche.

Alors que Gilles Platret devait accueillir ce lundi en Saône et Loire (finalement annulé), Nicolas Dupont-Aignan, histoire d'afficher au grand jour son alliance avec Debout la France, Julien Odoul, tête de liste pour le Rassemblement National en Bourgogne-Franche Comté avait choisi Chalon sur Saône ce dimanche pour dévoiler quelques éléments programmatiques et surtout dévoiler les candidats qui seront à ses côtés pour la Saône et Loire. 
 
Alors que des centaines de personnes se sont retrouvées ce dimanche à Avignon pour rendre hommage au policier Eric Masson abattu froidement dans le cadre d'une affaire de stupéfiants, Julien Odoul a tenu à évoquer "ces cibles mouvantes que sont devenues policiers et gendarmes", "la situation explosive", "les effets de manche de Darmanin et les outrances de Moretti". Des propos qui ont permis au chef de file du Rassemblement National d'aborder de nouveau la question de la sécurité, reconnaissant au passage que cette question "n'est pas une compétence régionale pour le moment. Nous avons bien endossé la compétence santé dans le cadre de la crise sanitaire, pourquoi celle de la sécurité ne pourrait pas être endossée ? La république perd pied et il n'y a aucune volonté de protéger". 
 
5 millions d'euros pour la sécurité et la mise en place de la "sécuconditionnalité"
 
"Nous avons des propositions concrètes sur les questions sécuritaires, le recrutement d'agents armés pour renforcer la sécurité dans les gares ou les transports par exemple et dissuader les actes délictueux" mais "aussi finacer les polices municipales dans les communes rurales" jugées abandonnées par "le centralisme métropolitain Dijonnais". "La région sera aux côtés des Bourguignons et des Franc-Comtois en favorisant l'équipement en vidéo-surveillance ou sur les questions des cambriolages". C'est un budget de 5 millions d'euros qui a été évoqué par Julien Odoul sur les questions sécuritaires "mais aussi sur les problématiques des violences intra-familiales alors que les femmes sont les premières victimes de l'insécurité. C'est devenu banal dans leurs quotidiens".
 
Sur les compétences qui ne sont pas celles de la région, Julien Odoul se veut sans détours, "les compétences doivent s'adapter et il nous appartient de mettre en place une politique dissuasive et offensive". 
La question déjà évoquée de "la sécu-conditionnalité" sur info-chalon.com est revenue sur la table du Rassemblement National, " à destination des quartiers  les plus dangereux et les plus identifiés mais aussi les plus riches en argent public. Il est question d'imposer des critères et faire en sorte que les quartiers les respectent sur les questions de sécurité ou de laïcité" avec l'idée de vouloir raréfier l'argent public dans ces quartiers... 
 
1 euro pour la métropole = 1 euro pour les zones rurales
 
Le centralisme de la capitale régionale est également pointé du doigt par Julien Odoul, "dont l'exemple parfait est le plan de relance de la métropole dijonnaise pour 250 millions. Ce sont des territoires qui sont déjà favorisés économiquement". Le candidat du Rassemblement National annonce vouloir "rééquilibrer" les dotations budgétaires avec l'idée "pour un 1 euro mobilisé dans les métropoles, ce sera 1 euro en zone rurale". 
 
"Je n'ai rien contre Marie-Guite Dufay"
 
A destination des autres candidats, Julien Odoul a passé en revue seulement deux de ses concurrents, à savoir Marie-Guite Dufay et Gilles Platret. Pas un mot vis à vis des écologistes, ni même de LREM ou encore du Temps des Cerises. C'est dire comment le chef de file du RN voit les enjeux électoraux qui se jouent les 20 et 27 juin. "C'est le vide sidéral chez Mme Dufay, il n'y a aucune idée de programme si ce n'est faire barrage au Rassemblement National. Quand est-ce qu'on parle des 245 000 chomeurs, de l'insécurité, des plans sociaux ? C'est affligeant. Ils ne font que recycler de vieilles lunes avec une seule obsession parce qu'ils n'ont pas d'idées. Je n'ai rien contre Mme Dufay, elle est tout fait respectable et charmante mais mon combat est pour la région, c'est un combat politique pas contre une personne. On regarde la région telle qu'elle est et pas comme on souhaite comment elle soit. C'est une différence de poids."
 
"Gilles Platret, c'est un mauvais boeuf bourguignon"
 
Pour Gilles Platret, le candidat Odoul n'a pas manqué de "tendresse".  "Un Tartuffe dans le coup de com' permanent dans une pseudo-alliance avec le débauchage de quelques opportunistes. Nous le Rassemblement on l'incarne. On ne propose pas une auberge espagnole comme celle de Gilles Platret qui va des Macronistes avec des élus d'Agir à des pseudos-souverainistes. Il n'y a aucune colonne vertébrale dans son programme". Julien Odoul s'est même élancé dans un plaidoyer à destination des "électeurs sincères LR", "qu'ils ne se laissent pas illusionner par le petit numéro de Gilles Platret. Il va faire un petit tour et s'en aller. Ca ne sert à rien de voter un candidat qui ne sera jamais au 2e tour". C'est dire qu'entre Julien Odoul et Gilles Platret, l'heure est à la mobilisation de leurs électorats alors que chacun sait que chaque voix sera indispensable pour espérer décrocher une qualification au 2e tour. 
 
"Une liste loin du tripatouillage politique"
 
Julien Odoul a présenté les noms des 22 colisties Saône et Loiriens qui figureront à ses côtés pour l'élection régionale, "une liste diverses, de gens de terrains, inscrits dans la vraie vie, loin du tripatouillage politique".
 
 
1 - Olivier Damien - ancien commissaire divisionnaire de police et responsable local de l'Avenir Français
2 - Valérie DELOGE - agricultrice dans la Bresse
3 - Aurélien DUTREMBLE - Délégué départemental du RN
4 - Marjorie FORTIN - gérante d'une société de service à domicile
5 - Alain TAULIN - retraité, ancien conseiller en formation pour l'IUMM
6 - Myriam BIZE - assistante médicale
7 - Thomas RIGAUD - cadre commercial dans l'automobile
8 - Sandrine BAROIN - employée de commerce
9 - Arnaud SANVERT - employé de société commerciale
10 - Catherine CONDAMIN - déléguée médicale
11 - Bertrand ROUFFIANGE - conseiller départemental sortant de Saône-et-Loire, vétérinaire
12 - Ghislaine FRAISSE - conseillère en assurance
13 - Claude BOBIN - cadre administratif
14 - Linda CICOGNANI - secrétaire comptable
15 - Dominique FAURE - retraité de la police nationale
16 - Jocelyne LORPHELIN - secrétaire administratif
17 - Olivier PERNETTE - employé de société
18 - Michelle JUAN - agent technique
19 - Gilles MEUNIER - agent de maîtrise
20 - Karine GELOT-JAFFRE - serveuse en hôtellerie restauration
21 - Edouard PIMET - technicien en service après-vente
22 - Annie HASSLER - assistante maternelle
 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche