Enregistrement d'une émission de radio à l'école Romain Rolland

Proposer un conte à écouter à l'école sur une thématique qui donne sens à la vie citoyenne, suivi d'une émission de radio, c'est l'idée d'Emmanuelle Lieby-Menand et Anne Prost-Cossio, deux conteuses Chalonnaises. Plus de détails avec Info Chalon.

Depuis le 27 avril, deux conteuses Chalonnaises, Emmanuelle Lieby-Menand et Anne Prost-Cossio, interviennent chaque mardi lors d'un rendez-vous hebdomadaire via un canal radio en ligne (Webdiff) hébergé par le site de l'Académie de Dijon.


Porté par l'Inspection de l'Éducation Nationale et la mairie de Chalon-sur-Saône, ce projet, intitulé «Radio Contée», s'adresse aux élèves de cycle 2 et 3 de toutes les écoles Chalonnaises.


Pendant 8 semaines, le rendez-vous à heure fixe était à 9 heures pour les élèves de cycle 3 et 10 heures pour ceux de cycle 2.


L'objectif du projet est de proposer un conte à l'écoute à l'école sur une thématique qui donne sens à la vie citoyenne, suivi d'une mini-émission de radio pour une durée totale de 15 à 20 minutes. Une grille d'écoute est proposée par les conseillers pédagogiques de l'Éducation Nationale en amont et en aval de chaque émission, afin d'orienter les échanges et pistes de réflexions possibles avec les élèves.


«On voulait un rendez-vous récurrent et que tous les élèves des écoles publiques de Chalon puissent entendre en même temps une histoire. Une histoire qui leur permettrait ensuite de développer des conversations sur ces thématiques précises», nous explique Emmanuelle.


Cela fait plus d'une vingtaine d'années que les deux conteuses exercent.


«On a proposé le projet à l'Éducation Nationale en disant : "voilà, on aimerait bien faire une radio call, comme à l'époque où il y avait des radio-chansons". En étant conteuses et connues un petit peu partout parce qu'on travaille avec l'Éducation Nationale, nous sommes allé les rencontrer; on leur a proposé un projet de radio scolaire et tout le monde s'est très très vite engouffré. En trois semaines, le projet était fait!», ajoute cette dernière.


«Il y a eu une adhésion totale. L'idée, c'était d'enregistrer des contes sur ces thématiques et que les enfants puissent les écouter le mardi matin», précise Anne.


Citons pêle-mêle parmi les thématiques proposées : la coopération et le vivre-ensemble, lap peur de l'autre, l'égalité filles/garçons, la non-violence, la biodiversité, être citoyen du monde, être acteur de ma cité ou la santé : un bien universel.


«Les contes sont souvent vecteurs de cela», indique-t-elle, «on pose ensuite une question aux enfants sur le conte choisi».


L'émission est accessible en audio à toute école inscrite dans le projet, avec possibilité de podcaster l'émission à la fin du cycle des 8 séances.


Coût de l'opération : 2500 euros entièrement pris en charge par la municipalité de Chalon-sur-Saône.


Pour cette première expérimentation, 33 classes de 10 écoles de la ville, soit 1000 élèves, se sont inscrites dans le projet qui fera l'objet d'un bilan sous forme d'un questionnaire transmis par l'Inspection de l'Éducation Nationale aux enseignants participants.


Une réflexion sera engagée pour une éventuelle poursuite l'an prochain, en élargissant le nombre de classes participantes. Nos deux conteuses proposaient également de pouvoir diffuser les émissions dans d'autres structures, comme des EHPAD.


Dans le cadre du projet, deux émissions, sur le thème «Citoyen du monde», sont enregistrés sur site dans les écoles de l'Est, à 9 heures, dans la classe de CE1 de Mme Laville et l'après-midi, à 15 heures, avec les 20 élèves des classes de CM1/CM2 de Laurence Gauthey, dont 6 élèves en UPE2A*.


Émission à laquelle assistaient Amelle Deschamps, adjointe au maire en charge des affaires scolaires, représentant Gilles Platret, le maire de Chalon-sur-Saône, Nathalie Riehl, conseillère pédagogique de l'Éducation Nationale, et Vezio Cossio, régisseur et directeur technique et de production.


Ce mardi, c'était la 5ème session mais Emmanuelle et Anne espèrent réitérer l'expérience l'année prochaine.


«Il y a un besoin et je pense qu'on répond parfaitement à ce besoin et je suis très contente de voir ces deux conteuses que je connaissais déjà de par leurs noms mais les rencontrer est un plus, les voir c'est aussi un éveil aussi culturel pour les élèves de Chalon», déclare la conseillère pédagogique, «pour moi, c'est tout bénéf'!».


Concernant le travail de post-production, voici ce qu'elles nous expliquent : «En fait, on s'est rendu compte, Vezio le savait avant, que c'est un énorme boulot quand même. Là, c'est un énorme boulot pour aujourd'hui mais même en temps normal, il va falloir qu'il mixe ce qu'on raconte, qu'il enlève un peu les sons parasites... donc on a quand même un travail de technique si on veut quelque chose qui soit propre à écouter. On est vraiment une équipe de trois!».


«On était même parties dans l'hypothèse qu'on nous écoute dans le monde entier! L'idée de départ, c'était quand même ça! Il faut croire en ses rêves, nous on y croit à fond!», concluent les deux conteuses.


Voilà une bien belle ambition!


Si elles arrivent à leur fin — et c'est tout le mal qu'on leur souhaite! —, autant prévenir Vezio qu'il va voir encore plus de boulot...

 

* Sigle signifiant Unité pédagogique pour élèves allophones arrivants, l'UPE2A est un dispositif du système éducatif français permettant une scolarisation en milieu ordinaire aux élèves allophones nouvellement arrivés, les enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs, en prenant en compte les besoins spécifiques de ces élèves, par la mise en place de dispositifs d'accompagnement favorisant l'apprentissage du français, langue de scolarisation, et la continuité pédagogique.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche