Sport

Un Chalonnais participe à la course cycliste Transiberica

Par Karim BOUAKLINE-VENEGAS AL GHARNATI

Publié le 10 Août 2021 à 19h47

La Transiberica est un défi du cyclisme sur route sans assistance et en une étape à travers la Péninsule Ibérique, un événement auquel participe Harald Lenud-Pilc, un jeune originaire du Chalonnais. Plus de détails avec Info Chalon.

Avec un itinéraire moyen d'environ 3300 kilomètres à travers la Péninsule Ibérique et ses 39 000 mètres de dénivelé (en montant ou en descendant), soit l'équivalent de plus de 10 fois le Mont-Blanc depuis Chamonix, la Transiberica est une course cycliste d'ultradistance Free Route* à réaliser en 14 jours maximum.


Originaire du Chalonnais, Harald Lenud-Pilc, est un des trois Français à participer à cette course cycliste sur route sans assistance, avec Fanny Bensussan et Florent Mabon, sur les 65 coureurs venus du monde entier.


Âgé de 25 ans, le jeune homme travaille actuellement en Île-de-France, en tant que chargé de recrutement pour une école de formation dans les domaines du paysage mais conserve des attaches avec sa région, ses parents vivant à Sassangy.


C'est dans le but de se lancer un défi personnel qu'il a décidé de participer à la Transiberica.


«Je faisais déjà pas mal de courses. D'ailleurs, trois cette année comme la GravelMan, en Auvergne (Ndlr : une course de 349 kilomètres et 8000 mètres de dénivelé), pour bien me préparer», nous explique Harald.


«Hyper excité» par l'enjeu, à l'idée de s'attaquer aux routes d'Espagne avec un passage par Bragance, dans le Nord du Portugal, et «l'aventure que ça va être», le jeune homme l'est assurément. Toutefois, il ne cache pas son inquiétude concernant la montée de température prévue aux alentours du lundi 16 août,  deux jours après le départ officiel.


«Du coup, j'ai prévu le coup, j'espère que ça va aller. Je vais emmener presque 3 litres d’eau pour me ravitailler», précise ce jeune cycliste accompli.


Pour ce faire, Harald sera équipé entre autres de deux gourdes, une double précaution qui ne sera pas de trop tant le soleil peut taper dans les cols de montagne du Nord de l'Espagne, en cette saison.


Muni d'une lampe qui fera office de transformateur pour USB et d'une batterie pour l'autonomie d'énergie, utile s'il doit téléphoner en cas de besoin. Au total, entre son vélo d'ultradistance en acier ultra-léger, alors qu'ils sont généralement en fibre de carbone, et son équipement, ça fera 13 kilos. 


Une donnée à ne pas négliger dans son périple.


Harald est soutenu par Cycles 13, un magasin parisien qui fabrique également d'excellents vélos. C'est d'ailleurs, eux qui ont fabriqué spécialement pour le jeune homme ce vélo d'ultradistance qui sera mis à rude épreuve.


Le jeune homme nous explique qu'il roulera principalement de nuit, entre 20 heures et 14 heures, espérant réaliser entre 300 et 350 kilomètres par jour.


«Si je me sent en veine de faire plus, je ferais plus. Le plus difficile c'est de gérer la fatigue, la nourriture, l'eau et le sommeil, sans parler des soucis d'ordre mécanique», ajoute-t-il.


Harald devra passer obligatoirement par 9 points de passage qui sont Cap De Creus, Ordesa, la région semi-désertique des Bardenas Reales, Albarracín, la Bola Del Mundo ou  Alto de las Guarramillas (2 265 mètres), la Peña De Francia (1 727 mètres), Bragance, El Morredero (1 731 mètres) et les lacs de Covadonga (1 134 mètres).


«C'est un peu comme pour les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, il faut avoir des preuves de passage!», précise-t-il.


La course débutera le 14 août à 21 heures, au départ de Bilbao, la grande ville du Nord et capitale de la Biscaye, une des trois provinces du Pays Basque espagnol,  et devra être réalisée avant le 28 août, 21 heures, limite du temps.


Vous pouvez suivre la progression d'Harald sur le site de la Transiberica, pendant la course.

* Ce qui signifie que les coureurs doivent concevoir et suivre leur propre plan pour atteindre les points de contrôle obligatoires, conçus pour atteindre certains des villages et cols de montagne les plus beaux, diversifiés et difficiles d'Espagne.

 

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Harald Lenud-Pilc attaque les 3300 kilomètres de la Transiberica à la force de ses mollets