Société

Nourrir les oiseaux du jardin - Les bons conseils de la Ligue pour la Protection des Oiseaux

Nourrir les oiseaux du jardin - Les bons conseils de la Ligue pour la Protection des Oiseaux

Jusqu'au début du printemps, il est encore temps de nourrir les oiseaux qui s'invitent dans votre jardin. Mais attention, quelques règles essentielles doivent être respectées.

Face à la grisaille de l'hiver, aux paysages enneigés et au brouillard qui floute nos jardins, les chants des oiseaux qui s'invitent dans nos extérieurs apportent un peu de baume au cœur. Pour pérenniser la présence de ces compagnons à plumes et leur permettre de survivre par temps de disette, vous pouvez leur procurer de la nourriture, mais seulement jusqu'au printemps. Explications.


QUAND LES NOURRIR ?
En hiver, ce n'est pas le froid qui menace les grives, troglodytes et autres mésanges, mais le manque de nourriture. En effet, lorsque la neige et le gel recouvrent les sols, nos amis les volatiles sont incapables d'attraper les vers qui ont trouvé refuge dans les profondeurs de la terre. L'énergie qu'ils dépensent et leurs maigres repas mettent en péril leur survie.
Si vous aimez le spectacle des oiseaux sur votre terrasse ou votre balcon, la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) vous conseille de les nourrir de la mi-novembre à fin mars, voire début avril si le froid se prolonge. Attention, si vous prenez cette lourde responsabilité, vous ne pourrez pas vous arrêter en chemin car les oiseaux qui ne trouveraient plus à manger dans votre foyer devront redoubler d'efforts pour se sustenter ailleurs, ce qui pourrait les pousser à faire beaucoup de chemin le ventre vide… Vous pouvez donc jouer les mères nourricières jusqu'au printemps, mais pas au-delà. En effet, continuer de nourrir les oiseaux après les beaux jours, c'est-à-dire pendant la phase de nidification, peut avoir des conséquences négatives, notamment la ponte précoce, une modification du comportement nuptial ou une relation de dépendance vis-à-vis des jeunes oiseaux qui doivent apprendre à s'alimenter seuls.


QUE LEUR DONNER ?
Pas question pour autant de profiter de la présence de ces charmants invités pour vous débarrasser des restes de vos repas ! Les oiseaux doivent manger un mélange de graines, composé d'un tiers de tournesol noir, de cacahuètes et de maïs concassé, le tout non grillé et non salé. Vous pouvez également leur donner du pain de graisse végétale, des amandes, des noix et noisettes ou des fruits décomposés (pomme, raison, poire…).
En revanche, évitez à tout prix les graisses animales de type lard ou saindoux, ainsi que le lait que les oiseaux ne digèrent pas. Les mélanges de graines bon marché à base de pois, de lentilles ou de riz sont aussi à proscrire.
N'oubliez pas de confectionner dans votre jardin un petit abreuvoir afin que les volatiles puissent aussi se désaltérer. Leur alimentation n'étant pas très humide, ils ont besoin de boire régulièrement. Attention, l'eau doit toujours être propre et renouvelée fréquemment afin d'éviter l'apparition de maladies.


OÙ PLACER LES MANGEOIRES ET LES ABREUVOIRS ?
Il ne reste plus qu'à placer les mangeoires et les abreuvoirs au bon endroit. Préférez un lieu bien dégagé, éloigné des murs, buissons et branchages qui pourraient accueillir des prédateurs. Le mieux est de les suspendre au centre du jardin, là où vous pourrez observer le va-et-vient des oiseaux depuis votre fenêtre et profiter du spectacle.
Si possible, dispersez plusieurs mangeoires et abreuvoirs car les rassemblements de nombreux oiseaux peuvent aussi favoriser l'apparition de maladies. N'hésitez pas ainsi à multiplier les accessoires : à poser, à suspendre, sur pieds avec système de distribution, il en existe de toutes sortes !


M.K