Chalon sur Saône

La 3ème édition du salon Top Emploi a pris place au Colisée ce jeudi

Jeudi matin, la Mission Locale et le Grand Chalon inauguraient l'ouverture de la 3ème édition du salon Top Emploi, au Colisée. Plus de détails avec Info Chalon.

Hier, jeudi  au Colisée, était inaugurée la 3ème édition de Top Emploi, un événement organisé par la Mission Locale du Chalonnais et le Grand Chalon.


Ce salon est dédié aux jeunes Chalonnais de 16 à 25 ans, pour leur permettre d’être directement en relation avec les employeurs qui recrutent.


L'événement fut inauguré par Annie Lombard, vice-Présidente du Grand Chalon chargée des Solidarités, de la Cohésion sociale, de l’Emploi et de la Politique de la Ville, Jean-Jacques Boyer, sous-préfet de Chalon-sur-Saône, Sébastien Martin, président du Grand Chalon et Gilles Platret, maire de Chalon-sur-Saône.


Était présent, bien entendu, Ibrahima Bathily, directeur de la Mission locale du Chalonnais mais également, dans l'assistance, Bernadette Vellard, conseillière municipale déléguée en charge des relations avec les associations de quartier, et John Guigue, adjoint au maire en charge de la vie dans les quartiers, pour ne citer qu'eux.


«C'est un moment particulièrement important que nous nous apprêtons à vivre ensemble. Le Salon Top Emploi est une manifestation qui nous tient à cœur, parce qu'elle fait partie intégrante de notre projet envers la jeunesse à qui nius voulons accorder toute l'attention qu'elle mérite», dit Annie Lombard, qui prit la première la parole, citant l'adage suivant : «Les chemins n'existent pas, c'est nous qui les construisons».


«Le monde du travail est aujourd'hui rattrapé par l'ubérisation, des plates-formes numériques permettent aux jeunes de postuler directement aux offres d'emploi sans envoyer de CV, sans contact direct, sans entretien avec les employeurs... C'est génial, efficace et innovant! Cependant, beaucoup de candidatures restent sur les carreaux, et généralement sans réponse», poursuit-elle, insistant sur les difficultés de recrutement des entreprises et la nécessité de salon comme Top Emploi car «le chômage des jeunes demeure un enjeu fondamental».


La vice-Présidente du Grand Chalon chargée des Solidarités, de la Cohésion sociale, de l’Emploi et de la Politique de la Ville profitait de l'occasion qui lui était donnée d'annoncer le futur déménagement de la Mission Locale du Chalonnais au 49, Avenue Boucicaut. Un projet qui vise à proposer une proximité avec tous les jeunes en se rapprochant du centre-ville.


Ensuite, elle a tenu à remercier tous les partenaires pour leurs différentes contributions au salon Top Emplo, à savoir, le Grand Chalon (8000 euros), le Commissariat Général à l'Égalité des Territoires (CGET), à hauteur de 9000 euros, la Région Bourgogne Franche-Comté (16 000 euros), l'entreprise Daunat pour la donation de repas, la mairie de Chalon-sur-Saône, pour la mise à disposition de plantes vertes, l'affichage dans les colonnes Morris et le prêt de tables, CAP Emploi avec sa mobilisation en lien avec la Semaine Européenne pour l'emploi des travailleurs handicapés, le proviseur du lycée Émiland Gauthey, pour la mise à disposition d'élèves en baccalauréat profeessionnel Accueil, Relation Client et Usager (ARCU), la Prévention Spécialisée pour sa mobilisation exceptionnelle, la STAC pour l'affichage dans les bus, les entreprises et partenaires ayant participé aux différentes réunions préparatoires, le MEDEF pour sa participation avec la Choco factory et les jeunes.


La vice-présidente du Grand Chalon a conclu par une citation de Lao Tseu : «Il n'y a point de chemin vers le bonheur. Le bonheur, c'est le chemin» avant de laisser la parole au maire.


«Nous sommes en guerre contre le chômage», l ançait-il, saluant la «part (de la Mission Locale du Chalonnais) dans la lutte pour l'emploi et en particulier pour les jeunes».


«Vous ne demandez qu'une seule chose, c'est d'embaucher», dit-il s'adressant aux chefs d'entreprises.

«Comme maire de Chalon, comme tous les maires présents ici, nous sommes attachés à réduire les inégalités par l'emploi», rajoutait-il avant de céder la parole au président du Grand Chalon.


«L'emploi est devenu une problématique majeure», poursuit Sébastien Martin annonçant que le Grand Chalon a été labellisé territoire d'industrie.


«Sans vouloir blâmer quiconque, il y a aujourd'hui des métiers pour lesquels on ne sait plus former», confesse le président du Grand Chalon, évoquant la manière d'appréhender les questions de la formation et de l'emploi.


Il fera également allusion à une volonté de «vers une population de plus en plus éloignée de l'emploi» ainsi que les «synergies visant à renforcer l'emploi sur le territoire du Grand Chalon».


«L'État, co-financeur du projet au titre de la Politque de la Ville, félicite cette initiative», dit pour sa part, le sous-préfet qui tenait à rappeler que «l'obtention d'un diplôme n'est pas un sésame pour trouver un emploi mais un argument fort pour y parvenir».

À suivre, des photos du salon.

 

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche