Chalon sur Saône

Une star au collège

Guitariste-oudiste, compositeur, musicien, arrangeur, interprète, soundesigner, Hocine Benameur est tout cela et bien plus encore… Sorti Médaille d’Or du Conservatoire de Mâcon, premier musicien de hip-hop, Hocine Benameur, professeur de musique au Collège Robert Doisneau à Chalon-sur-Saône, a implanté il y a 20 ans, en Saône-et-Loire, l’un des premiers studios d’enregistrement, ‘Studio H Saltimbanque’. Musicien multi-instrumentiste, il a accompagné des stars et collaboré avec TF1 ou encore M6. Aujourd’hui, en trio avec Cashbahss ou en solo avec son oud, il remplit les salles. Un artiste à découvrir absolument…

De Mâcon aux Etats-Unis avec la musique comme seul destin

Hocine Benameur, né en France, part un bref temps en Algérie. Mâcon, ville où il vit encore aujourd’hui, reste sa ville de cœur. Son Conservatoire l’accueille dès 7 ans où il pratique intensivement la guitare classique jusqu’à 5h par jour pour « faire moins de devoirs (!) et s’échapper du quartier où tous les jeunes sont mués par la passion du foot ». Lui, c’est la musique, toutes les musiques : la funk, le rock mais aussi le jazz que son père, photographe, écoute en boucle. Sa curiosité n’a pas de limite. Dans la pièce où il pratique la guitare, il y a notamment un piano et pendant ses pauses, il découvre avec émerveillement cet instrument. Il s’inscrit en parallèle à l’école de jazz où il pratique la guitare jazz ,entouré d’élèves adultes et veut apprendre vite « pour avoir le plaisir de faire des solos », nous explique-t-il.

Vient ensuite l’apprentissage d’autres instruments. Il manque un percussionniste dans l’orchestre des cuivres, qu’à cela ne tienne ! Il prend la batterie. Il suivra ensuite des cours de contrebasse puis d’orgue. S’ensuit naturellement une carrière professionnelle tournée vers la musique, même s’il admet que « c’est un milieu difficile où beaucoup de promesses sont faites », néanmoins il gagne bien sa vie dans le rap. « Heureusement que la passion gouverne… » finit-il par conclure. En attendant, son studio accueille de grands artistes, des disques d’or, pour lesquels il fait beaucoup d’instrumentalisations. À Paris, au musée de la culture hip hop, son nom apparaît, 1er musicien hip-hop oblige, « à l’époque on n’utilisait pas de sampler", nous précise-t-il. « Mon père voulait que je joue de la musique classique, du jazz, surtout pas du rap », poursuit-il en riant.

Son succès, il le doit aussi à ses études : Fac de musicologie à Lyon où il enchaîne licence, master puis une spécialisation pendant deux ans en orchestration pour laquelle il finira 1er de sa promotion. Après, tout s’accélère... Il tourne dans les mêmes plateaux que les groupes de reggae et de rap et accompagne Louise Attaque, Iam, Tonton David, Massilia Sound System... Plus tard, c’est aux NRJ Music Awards qu’on le retrouve, privilège qui lui permet de rencontrer Beyoncé, Jay Z, Rihanna… Depuis ses débuts, il a composé 25 albums, a travaillé pour des maisons de disques, de production telles Wagram,  3e Oeil, dernièrement pour des artistes comme Sinik (Disque d’Or) mais aussi pour Bouga, Lou (Disque d’Or, Disque de Platine)… En 2019, il signe 52 minutes de musique pour un reportage TF1 animé par Harry Roselmack et intitulé ‘Les femmes en Arabie Saoudite’.

Ce qui caractérise Hocine Benameur, c’est bien sa faculté de passer d’une chose à l’autre avec une aisance déconcertante ; membre du groupe de rap Soul Mafia Click qu’il quitte pour aller jouer avec un groupe à New York produit par les Marley, il part faire ensuite le tour du monde. Il partage le plateau avec Magic System, Alpha Blondie, Jimmy Cliff, Yannick Noah, accompagne Gala en tournée en 2014, fait les arrangements de Feyrouz, grande diva de la musique arabe libanaise. Si les opportunités fleurissent, il n’en oublie pas moins de donner de son temps et anime depuis 4 ans un atelier musique à la prison de Villefranche.

« Toute ma vie, ça me tenait à coeur »

Passé également par le Flamenco, il ose aujourd’hui le oud, « Toute ma vie, ça me tenait à coeur », nous confie-t-il. Il lui a fallu attendre longtemps avant d’oser s’aventurer sur ce chemin et c’est à guichet fermé qu’il a joué sa 1re date, ainsi que les suivantes ! Le public est séduit, tout comme le chanteur-producteur Pedro Alvès (Les 10 Commandements) qui produit, en parallèle d’Hocine Benameur, le concert en France et au Portugal. En solo, ou en trio avec Cashbahss, le succès est donc au Rendez-Vous,  preuve en est leur prestation au festival Oriental Festif Electro où le grand Erik Truffaz est monté sur scène avec eux pour un quatuor mémorable le temps d’une soirée. 

Les élèves du Collège Robert Doisneau à Chalon-sur-Saône où il enseigne, comme son public, ont affaire pour leur plus grand bonheur à un musicien hors pair et bienveillant, la tête toujours pleine de projets.

Pour en savoir plus : www.hocinebenameur.com 

Hocine Benameur a besoin de vous, vos dons pour financer son nouvel album (Chaque personne qui fera un don figurera sur la jackette ) : https://www.leetchi.com/c/nouvelle-album-souk-system 

SBR - Photo transmise par Hocine Benameur, crédit photo : Saïd Ouama

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche