Chalon sur Saône

Grimme à Chalon-sur-Saône dimanche pour les Guinguettes

Le chanteur Grimme donnait un concert sur les marches du Port Villiers, dimanche soir, dans le cadre des Guinguettes. Plus de détails avec Info Chalon.

Dimanche, à 20 heures, à Chalon-sur-Saône, dans le cadre des Guinguettes, c'est Grimme qui était chargé de mettre l'ambiance sur la scène installée sur le nouvel embarcadère du Port Villiers, avec sa pop orchéstrale.


Le public était une fois de plus au rendez-vous, et ce malgré la finale de l'UEFA Champions League (Ligue des champions de l'UEFA), opposant le Paris Saint-Germain au Bayern de Munich (0-1).


Grimme, c'est le subtil mélange entre le verbe «grimer» (modifier le visage de quelqu'un en le maquillant, en le fardant pour le théâtre, le cinéma, etc) et le nom des frères Grimm, les célèbres compilateurs allemands du 19ème siècle.


«Un nom que je traîne depuis 2013 mais qui est devenu mon nom d'artiste en 2015», nous indique Victor Roux.


Originaire de Lyon et âgé de 35 ans, c'est la première fois que l'artiste vient à Chalon-sur-Saône.


«J'ai pourtant de la famille ici mais je compte découvrir la ville à l'occasion d'une promenade», nous confie-t-il.


En ce moment, il joue en solo mais contrôle sur scène cinq instruments.


Seul, âgé de 31 ans, Jordan Clermidi, son ingénieur du son, l'accompagne.


Ayant commencé la musique par la guitare, Victor a composé ses premières chansons à l'âge de 13 ans. En 2010, à la fermeture de la friche RVI, qu'il avait intégré à 18 ans et y avait fondé avec trois amis une association qui œuvre pour le développement des arts et cultures (AADN - Arts et Cultures Numériques), le jeune Lyonnais s'installe à Paris où il travaille pour de nombreux artistes (Al-Hy, Ben Mazué, Eddy La Gooyatsh, Laurent Lamarca, Pomme, Siméo, etc), en tant qu'auteur-compositeur-interprète.


En parallèle, Victor travaille sur un projet personnel, d'abord sous propre nom avant de devenir Grimme.


«J'ai d'abord commencé à jouer dans mon appartement. Moi, je suis musicien, c'est mon métier donc je joue avec beaucoup d'instruments. J'ai un studio à la maison. J'accompagne des artistes sur scène mais j'avais envie de faire mes trucs tout seul», nous explique-t-il.


Grimme a signé avec deux labels, un en Belgique et un en France.


À la guitare et à la basse, Victor accompagne, effectivement, depuis 2010, de nombreux artistes tels que Laurent Lamarca, Ycare, Emma Daumas, Eddy La Gooyatsh ou Émilie Marsh, depuis 2018.


Sélectionné pour les Auditions régionales des Inouïs du Printemps de Bourges, en 2015, il se produit sur différents événements dont le Aluna Festival.


En 2017, Grimme sort son premier album, «The world's all wrong but It's all right». L'album est 100% anglophone avec des chansons coécrites avec l’auteur Richard Dickinson, exceptés deux titres coécrits avec la chanteuse australienne Emilie Gassin.


Cette année, il sort un deuxième album, chanté en français — excepté un titre dans la langue de Shakespeare! — cette fois, «Un hôtel, une étoile».


Ce dernier est personnel, plus «hyperintrospectif».


«C'est un album sur la transmission familiale. C'était un besoin personnel et j'avais plus envie de me cacher derrire une langue qui n'était pas la mienne. Je suis passé de l'anglais au français par envie», précise Victor.


Mélange folk, pop, musique électronique intemporelle, où se mêlent guitares réverbérées, synthétiseurs old- school, cordes et songwriting, la musique de Grimme célèbre ses héros, Bob Dylan, David Lynch ou encore Aphex Twin.


Côté actualités, Grimme sort son prochain album «d'ici le printemps 2021» et sera prochainement en concert, le 12 septembre, à Saint-Romain-en-Gal (Rhône).


Commencée en mars, sa tournée a été stoppée en raison du confinement.


L'idée de Grimme, c'est de sortir un album et un film en même temps. Un projet prévu pour 2021, c'est le fruit d'une collaboration avec un autre Lyonnais installé à Paris, Guillaume Genetet.


«Ce n'est pas une comédie musicale mais une tragédie musicale», prévient Victor.


Vintage tout en étant moderne, sons épurés ou orchestrés, Grimme est un artiste de son époque qui a su se forger un univers unique. À découvrir!


Ce soir, à 20 heures, c'est au tour de Khamsin Quartet d'animer le Port Villiers sur les rythmes klezmer*.

 

Plus de renseignements sur Grimme sur grimmemusic.com/

* Terme yiddish provenant de la contraction de deux mots hébreux «kley» (instrument, véhicule) et «zemer» (chant, mélodie) et qui signifie «véhicule du chant». Musique traditionnelle des Juifs ashkénazes, le klezmer était répandu en Europe Centrale et de l'Est, depuis le milieu du 15ème siècle.

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche