Chalon sur Saône

Un appontement bientôt installé sur le Quai Sainte-Marie

Afin d'ancrer un peu plus la Saône au cœur du développement touristique de Chalon-sur-Saône, la municipalité a lancé des travaux de mise en place d'un appontement au Quai Sainte-Marie. Plus de détails avec Info Chalon.

Fortement empruntée, la Saône accueille des bateaux habitables, des paquebots fluviaux, des péniches-hôtels, des bateaux-promenade ainsi que des flux itinérants.


Avec plus de 2000 passages de bateaux et 125 000 croisiéristes annuels accueillis à Chalon-sur-Saône, cette activité touristique est en plein essor. Afin de la développer, il est nécessaire de se doter des équipements de services adéquats.


«L'idée est d'accroître encore notre offre réceptive avec les équipements qui permettent de la développer», explique, Gilles Platret, le maire de Chalon-sur-Saône.


Pour ce faire la municipalité de Chalon-sur-Saône a donc lancé, dès 2018, des études pour la mise en place d'un appontement au Quai Sainte-Marie, en amont du Port-Villiers.


Après concertation avec Voies Naviguables de France (VNF) et les entreprises de croisiéristes, les travaux ont débuté le lundi 7 septembre et permettront de créer quatre espaces de stationnement pour des péniches-hôtels de 38,5 mètres et cinq places pour des bateaux de plaisance de moins de 15 mètres.


Les travaux comprennent la création d'un ponton unique d'une longueur de 60 mètres pour les péniches de 38,50 mètres et les bateaux de plaisance de moins de 15 mètes mais aussi la réfection du Quai Sainte-Marie sur 60 mètres linéaires compris entre les deux bastions avec un accès possible à toute embarcation ayant un tirant d'eau inférieur à 1,8.


Le ponton flottant et ses accès seront constitués des éléments suivants :
■ Une passerelle d'accès fixe entre la berge et un appui intermédiaire. Les passerelles sont composées d'une structure en aluminium brut à poutres latérales en treillis (2 mètres de largeur pour 28 mètres de long et 1,62 mètres de haut).
■ La fonction garde-corps est réalisée par un filet en maille d'acier inoxydable tendu qui règne sur toute la hauteur des poutres. On retrouve très fréquemment, aujourd'hui, ce type d'équipement, en particulier dans les villes et plus particulièrement dans les ports où l'on recherche de l'élégance et un entretien limité.
■ Un ponton flottant maintenu par des pieux métalliques (assemblage de 5 modules de dimension 12 m X 30 m). Les modules sont posés sur 2 lignes d'appui de type flotteur en résine répartie le long du ponton.
■ Une rampe mobile à pente variable entre l'appui intermédiaire et le ponton flottant. Cette rampe d'une largeur de 1,40 mètres pour 17,50 mètres de portée sera en aluminium avec garde-corps.
■ L'ensemble des platelages sera réalisé en lames de matériau composite avec aspect bois.
■ L'appontement est équipé de ducs-d'albe indépendants du ponton flottant pour l'amarrage des bateaux de 38,50 mètres. Ils sont équpés chacun de 3 niveaux de bollard.

Le programme des travaux de réhabilitation du Quai de plaisance est le suivant :
■ Mise en place de palplanches.
■ Démolition de la dalle béton et réalisation d'une dalle en béton armé.
■ Nettoyage des perrés et des surfaces circulables.
■ Reprise du muret béton situé en rive de cheminement.


Des équipements techniques permettant d'assurer les services des plaisanciers seront également implantés (borne alimentation en eau, électricité, Wifi).

 

Le maire nous apprend qu'une rencontre technique sera prochainement organisée avec VNF et les entreprises de croisiéristes afin de leur présenter le projet dont le coût prévisionnel total s'élève à 1,5 millions d'euros TTC.


Concernant les subventions attendues, les partenaires potentiels du projet ont été rencontrés en lien avec le Syndicat Mixte du Chalonnais. Les subventions prévisionnelles sont les suivantes :
►90 000 euros du Conseil Départemental de Saône-et-Loire, dans le cadre de l'appel à projet annuel (subvention notifiée avec un premier acompte versé).
►10% du montant de l'opération avec un plafond de 100 000 euros par l'État via le Fonds national d'aménagement et de développement du territoire (FNADT) (en attente de notification).
► 200 000 euros du Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté au titre des crédits sectoriels tourisme (en attente de notification).
► 200 000 euros de la part de VNF (en attente de notification).
► 200 000 euros de la part de l'Établissement ublic à caractère industriel et commercial (EPIC) (en attente de notification). Une somme votée «à l'unanimité», l'année dernière.


Soit une aide attendue de l'ordre de 790 000 euros.


«C'est plutôt une bonne opération pour le coup, avec un reste à charges pour la Ville qui est très raisonnable», indique le maire.


Avec un démarrage opérationnel prévu initialement le 6 avril 2020 avant d'être reporté le 7 septembre, suite à la crise sanitaire, l'équipement sera livré, hors aléas météorologiques (crues en particulier) ou de chantier pour une mise en service au printemps 2021.


«Ça veut dire qu'on sera prêt pour la saison touristique, l'année prochaine», précise le premier magistrat de la ville.


Avant d'ajouter :


«Une saison que l'on souhaite libérée de toute crainte, de toute peur et de toutes les restrictions».


La maîtrise d'œuvre a été confiée à PMM Ingénieurs Conseils (Dôle) et Strates Ouvrages d'art (Lyon), la coordination en matière de sécurité et de protection de la santé à PMM Ingénieurs Conseils (Vaulx-en-Velin), le bureau d'études géotechniques à Hydrogéotechnique (Fontaines), le contrôle technique à Alcyon Concept (Bauvières), les reconnaissances aquatiques à O'Can (Le Pouzin) et la Bathymétrie à Géocarteau (Claveisalles).


Étaient notamment présents Françoise Chainard, adjointe au maire en charge de l'espace public, Michel Chevalier, responsable du service ingénierie et infrastructures de la mairie de Chalon-sur-Saône et du Grand Chalon, Bruno Mahdjouba, conducteur de travaux principal chez O'Can et Pascal Zitte, directeur et associé chez PMM Ingénieurs Conseils.

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche