Edito

Une saveur d'Ancien Monde dans un monde qui se voulait Nouveau...

Ca s'en va et ça revient... pour finalement comprendre que l'illusion était parfaite ! Le cumul des mandats posé sur la table avec l'officialisation de la candidature d'Edouard Philippe au Havre.

On y a cru... allez avouons-le un court instant quand même ! On croyait le temps révolu, ce temps du cumul des mandats, celui de l'accumulation des fonctions et donc du pouvoir qui va avec. Finalement, l'annonce d'Edouard Philippe, 1er Ministre d'Emmanuel Macron, d'être candidat tête de liste à la mairie du Havre est venue mettre à mal, encore un peu plus, les espérances qu'on pouvait attendre sur le non-cumul des mandats. 

Un non-cumul qui dans les faits ne touche que les parlementaires puisque localement rien n'empêche un maire de cumuler autant de mandats qu'il le souhaite, en dehors de celui de la représentation nationale, à l'image de Marie Mercier, sénateur, qui avait du laisser sa place de maire à son 1er adjoint Vincent Bergeret. Pour autant, rien n'interdit à Madame le sénateur de se représenter en qualité de simple conseillère municipale au printemps prochain.

Reste qu'Edouard Philippe risque d'ouvrir une brèche dans le dispositif, laissant Emmanuel Macron décider du sort qu'il réservera à son 1er Ministre si il devait être élu maire du Havre. Un petit cadeau empoisonné qui risque de susciter un embarras et surtout de faire jurisprudence auprès d'un certain nombre d'autres élus nationaux et dont les annonces risquent de se multiplier dans les jours à venir. Bref une saveur d'Ancien Monde dans un monde qui se voulait nouveau.... 

Laurent Guillaumé 

Annonces