Edito

Vous avez dit acharnement insidieux contre l'écologie ?

Il suffit que trois ou quatre nouveaux élus, écologistes, prennent des postures "débiles" pour que soudainement la machine médiatique s'emballe. L'édito du jour d'info-chalon.com.

Les titres de certains de nos confrères au sujet de prises de position de certains élus écologistes en disent long sur la mentalité ambiante. Comme si le respect de notre environnement et de la nature étaient liés à l'arbre de Noël de Bordeaux ou au Tour de France et ses goodies.  Reste que la machine médiatique est lancée, et avec elle, toute cette frange de politiques qui ont sué à grosses gouttes aux dernières municipales, voyant un verdissement accéléré de l'électorat. Désormais, c'est haro sur l'écologie, parce que la COVID est plus forte que l'écologie, même si les deux sont indubitablement liés.

A l'heure où la lutte contre le coronavirus anime toutes les équipes gouvernementales, l'écologie n'est qu'un détail finalement, et celles et ceux qui auraient le malheur de ne pas renier leurs engagements et leurs valeurs sur ce sujet, sont finalement jetés en pature. Evidemment, les prises de position de certains élus écologistes à Bordeaux ou autre ne sont finalement qu'une cartouche supplémentaire donnée aux détracteurs de l'écologie. La plupart des électeurs se contentant d'assimiler la "connerie" des uns au sujet global. Reste que la question de fond de la prolifération des virus à l'échelle planétaire n'est que la suite logique de l'accélération des flux commerciaux, sans que les contraintes sanitaires soient finalement respectées. La notion de quarantaine, précepte de base qui animait les échanges commerciaux pendant des siècles, a succombé aux intérêts économiques. 

Ces maires, nouvellement élus, qui prennent position sur des questions "imbéciles" ne sont finalement que les suites logiques de leurs prédécesseurs, qui prenaient eux-aussi position sur d'autres sujets, tout ausi imbéciles. La chose rassurante, c'est de ce dire que l'imbécilité n'a pas de couleur politique. Combien d'exemples avons-nous ici ou là ? Reste qu'au fond, la défense de l'écologie fait peur parce qu'elle est assimiliée régulièrement à "l'extrémisme" à "ces ayatollah verts" (expression régulièrement utilisée ici ou là, histoire d'assimiler la peur islamique à l'écologie), à celles et ceux qui veulent intenter à notre mode de vie. Et si finalement l'écologie, n'était ni plus ni moins, l'idée de vivre notre monde sans à avoir se cacher derrière un masque ? 

Laurent Guillaumé 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche