Médias

Le moine Tibétain Matthieu Ricard face à Gilles Platret sur le plateau de RMC et Jean Jacques Bourdin

C’est la rentrée et la suppression du menu de substitution dans les cantines scolaires de Chalon intéresse toujours les médias nationaux. Rebondissant sur le succès de la pétition en faveur d’un menu obligatoire dans les cantines d’Yves Jego, le député UDI qui veut en faire une proposition de loi, RMC a fait débattre ce mardi 2 septembre le moine tibétain Matthieu Ricard et Gilles Platret sur les ondes. Petit résumé de l’échange à l’usage des Chalonnais.

La pétition d’Yves Jego ce mardi matin a dépassé les 120.000 signatures. L’occasion pour la station de radio d’organiser un débat entre le maire chalonnais et le moine tibétain, signataire d’une tribune pro menu végétarien dans les colonnes du quotidien « Le Monde ».

Interrogé par Jean-Jacques Bourdin, Gilles Platret a d’abord affirmé être surtout opposé à l’obligation faite aux communes de France de préparer en doublon  un menu végétarien. Il a précisé qu’à Chalon sur les 250.000 repas annuels servis aux élèves chalonnais « les menus sans viande représentaient 7% des repas et que le pourcentage montait à 40% si on prend en compte ceux à  base d’œufs ou de poisson ». Le menu végétarien est pour lui "anti-laïc, de plus organiser un double menu tous les jours implique une réorganisation des cantines ». Il a avancé qu’un nombre de diététiciens avançait la consommation de viande comme une nécessité pour éviter les carences. « Le problème, c’est la consommation de la viande dans les cantines ». Le maire de Chalon a évoqué « les pressions des familles sur les élus, sur les cantinières » pour qu’il n’y ait plus de viande servie.

Matthieu Ricard a répondu que le repas végétarien était un « repas noble, qui ne  peut choquer ni ne contraindre personne ». « D’un  strict point de vue scientifique », a-t-il ajouté – Matthieu Ricard, avant de se convertir au bouddhisme a été chercheur et docteur à l’institut Pasteur, spécialisé en génétique cellulaire – « aucune étude ne démontre la supériorité des protéines animales sur les végétales, bien au contraire » et «  les études comparatives partout dans le monde menées sur dix ou quinze  ans montrent une mortalité accrue chez les consommateurs réguliers de viande ». Il a ensuite affirmé que les arguments développés par le maire de Chalon s’appuyaient sur des études très anciennes « menées sur des rats dans les années vingt, très désuètes » donc totalement dépassées. « Depuis des années, pas une étude scientifique n’a prouvé,  l’avantage d’un régime carné sur un régime végétarien. C’est n’est pas une attitude dogmatique. » Pour Matthieu Ricard, il est question de santé  le régime végétarien diminuant les risques de maladies cardio-vasculaires et de cancer.

Gilles Platret est ensuite entré dans des considérations culinaires, parlant de la préparation de « viande non grasse » sur les fourneaux cantiniers. « Si vous ne mangez pas de viande, a-t-il demandé à Matthieu Ricard, c’est avant tout pour des raisons philosophiques et religieuses. Je veux une neutralité à la cantine où les doctrines philosophiques et religieuses n’imposent pas leurs règles ».

L’interprète du Dalaï Lama a conclu l’échange : « ce n’est ni philosophique ni religieux. C’est un choix éthique. Il s’agit de ne pas imposer des souffrances inutiles à un être vivant » (en l’occurrence les animaux d’élevage).

L’année scolaire ne fait que commencer et le débat, qui n’est pas limité comme on le voit aux assiettes du midi des petits Chalonnais est loin d’être clos. Sur les ondes ou en rive de Saône.

 

Florence Genestier

 

Débat à partir de 18 mn 30 : http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/audio/rmc-0209-bourdin-direct-les-auditeurs-9h-10h-242078.html

 

La tribune de Matthieu Ricard publiée dans le Monde du 1er septembre : « Pour des menus végétariens  à l’école » http://mobile.lemonde.fr/festival/article/2015/09/01/pour-des-menus-vegetariens-a-l-ecole_4742023_4415198.html?xtref=http://t.co/f7xROOPYmq

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche