Autre opinion

Franc-maçonnerie et élection présidentielle

Communiqué de presse du Cercle d’études et d’expression publique Franc-Maçonnerie & Société (FMS)

"L’ENJEU DE LA DIGNITE

Les francs-maçons, trop souvent cibles de rumeurs et de mauvaises intentions, ont largement contribué depuis deux siècles à construire une République fondée sur l’humanisme, c’est-à-dire sur le respect de la dignité humaine. Le 23 avril, les français voteront pour désigner les deux candidats à l’élection présidentielle. Franc-maçonnerie et société pose la question de la dignité, celle du respect et de la raison en ces heures où les passions se déchaînent parfois avec violence. Tel est l’enjeu.

La campagne électorale a fait la part belle aux coups bas, aux rumeurs, à la violence et à la démagogie. Notre République confrontée aux périls du totalitarisme islamiste sanglant, d’inégalités brutales et d’une pauvreté en accroissement, a besoin d’un tel débat mais la confrontation des idées ne signifie pas d’accepter un débat fondé sur des instincts idéologiques archaïques et inhumains. Le respect de la dignité humaine est supérieur à tout intérêt économique et social.


Tout franc-maçon doit refuser la mise en cause de la solidarité, de la laïcité et de la liberté, valeurs qui expriment la dignité reconnue à chaque français et à chaque étranger accueilli en France. Les extrémistes portent le projet du rejet de l’autre, d’une autorité sans pitié et d’une laïcité détournée de son fondement. Nul franc-maçon ne peut adhérer à ces thèses qui ont fait le malheur des peuples en Europe et dans le monde. Un franc-maçon fera toujours le choix des candidats porteurs d’humanisme en refusant de s’abandonner aux mirages nauséabonds du racisme, de l’égoïsme et de l’autoritarisme totalitaire."

Bernard OLLAGNIER – Président, FM&S

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche