Bresse Chalonnaise

Un nombreux public s’est émerveillé devant les œuvres de Mireille Montangerand

Durant ce dernier week-end Lessard-en-Bresse a été le rendez-vous incontournable des amateurs d’art. Plus de deux cents personnes ont pu découvrir (ou redécouvrir) quelques uns des tableaux de Mireille Montangerand, des sculptures et dessins d’Annick Dumarchey et des photos montages de Patrick Auberger.

C’est à la salle pour tous que Nicole Morin, fille de Mireille Montangerand, organisait en collaboration avec la municipalité et Arnaud Barras, conseiller municipal et en présence de Jocelyne Michelin, maire, une exposition en l’honneur de ces trois artistes. Mireille Montangerand, née en 1914 à Saint-Maurice-en-Rivière parcourt le monde au côté de son père administrateur des colonies. Elle intègre l’Ecole des Beaux-Arts de Nice, les cours d’art dramatique de Charles Dullin et l’Ecole Supérieure de dessin de Paris. Elle appartient au courant expressionniste et la ville de Paris lui achète de nombreuses œuvres. Elle repose aujourd’hui au Villars (près de Tournus) qu’elle a peint de nombreuses fois et auquel elle était très attachée.

En 2003, Annick Dumarchey découvre la sculpture à l’Ecole d’art de sa ville natale Chalon. Toujours à la recherche constante d’un fragile équilibre entre rêve et réalité, nostalgie du passé et avenir à construire, l’art et la vie lui paraissent indissociables. Mais cet artiste touche à tout et s’exerce magnifiquement dans le dessin principalement à l’encre et à la pierre noire. Elle dessine d’après des modèles vivants, en mouvement, pour une approche plus spontanée et dynamique. Mais elle revient aussi à ses premières amours : la peinture. Pour cet artiste créer c’est se laisser envahir par sa propre solitude, sa mélancolie, ses espoirs… sans retenues.

Patrick Auberger, lyonnais de naissance, est designer de métier. La photo qu’il pratique depuis les années 70 n’est, pour lui, qu’un support pour son travail. Malgré tout ses clichés sont remarquables car il n’a pas son pareil pour manier le flou. Il a présenté lors de cette exposition tout un ensemble de photos « décalées ». C’est dans les années 2010 qu’il suit une formation de photographe et il prévoit d’exposer à Mâcon en Novembre 2016. Un rendez-vous d’ores et déjà à noter.

Une exposition l’an prochain ? C’est déjà dans l’air !

 

                                                                                                         Michel Chevalier

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche