Chalon sur Saône

Quand Voix You Voix Yelles prend des habitudes...

Le chœur Voix You Voix Yelles ne va fêter en 2017 que son 7e anniversaire... Mais déjà la quinzaine de membres qui compose ce sympathique ensemble vocal a pris des habitudes.

Comme par exemple celle de chanter pour Noël. Après l’église de Poncey à Givry en 2014, puis celle de Fontaines en 2015, c’était autour de l’église Saint Jean-Baptiste d’Etrigny d’accueillir cette année les choristes chalonnais... Comme celle aussi de chanter avec l’assistance... et la centaine de spectateurs présente en ce dimanche de décembre dans cette magnifique église du 18e siècle s’est gentiment prêtée au jeu.
En chantant, actualité oblige, trois célèbres chants de Noël. « Joy to the world », un des plus populaires chants de Noël américains, remis au goût du jour il y a une vingtaine d’années par Mariah Carey dans son album « Merry Christmas ». « Douce nuit, sainte nuit », le chant de Noël le plus connu à travers le monde. Et «Adeste fideles», un hymne traditionnel du temps de Noël, que l’on chante en latin, et qui remonte au 18e siècle.
Et pour la circonstance Grégory Johnson, l’incomparable chef de chœur, avait convié à ce concert trois de ses amies instrumentistes, Anne Willmott au violoncelle et au violon, Sabine Gamet au violon et Aglaé Michelon à la flûte. Lesquelles ont magnifiquement interprété trois courtes pièces de James Hook, compositeur anglais du 18e siècle, ami notamment de Clémenti et de Haydn, et très populaire en son temps outre-manche. Et le fameux « Canon de Pachelbel », universalisé dans la 2e moitié du 20e siècle pour les instruments les plus divers et dans les styles les plus variés.


Un voyage musical très original


Durant près d’une heure et demie, sous l’énergique direction de Grégory Johnson, les choristes de Voix You Voix Yelles ont entraîné dans un voyage musical pour le moins original, pour son plus grand bonheur, un public de connaisseurs, venu à Etrigny en dépit d’une météo récalcitrante. Voyage à travers le temps. Du 13e siècle avec « De bon matin », chant traditionnel provençal, au début du 21e siècle avec « Northern Lights », que l’on doit au Norvégien Ola Gjeilo, inspiré par une aurore boréale.
 Mais également voyage à travers le monde. De la Bourgogne avec « Guillo prends ton tambourin », chant publié la première fois en patois régional, et avec « La nuit», air tiré d’un thème de l’opéra du Dijonnais Jean-Philippe Rameau «Hippolyte et Aricie », à l’Ukraine avec « Le chant des cloches », œuvre la plus connue de Mykola Leontovych. En passant aussi par l’Allemagne avec l’étonnant  « Et verbum caro factum est » d’Hans Léo Hassler, morceau de la fin du 16e siècle, à l’orée de l’ère baroque, et par les Etats-Unis avec « Amen », un gospel popularisé par le groupe « Impressions » au début des années cinquante.
Et voyage aussi à travers les genres avec des chants traditionnels, des chants sacrés, des gospels, des pièces de musique, et même une parodie. Celle de la symphonie n°5 en ut mineur, op.67, de Ludwig van Beethoven, sous le titre de « La pince à linge ». Un vrai moment de bonheur proposé par les inoubliables comiques Francis Blanche et Pierre Dac.


  

Gabriel-Henri THEULOT

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche