Chalon sur Saône

Le cinéma à Chalon (1) 1896 – 1900 le cinéma sur les places

Info-chalon.com vous propose de revenir sur l'histoire du cinéma à Chalon sur Saône alors que d'ici la fin du mois, le très attendu multiplexe ouvrira ses portes. C'est parti pour le premier épisode !

C’est le 25 septembre 1896, près d’un an après les premières projections à Paris que le Courrier de Saône-et-Loire annonce la toute première séance de cinématographe. Un vrai succès sur lequel le journal ne tarissait pas d’éloges le lendemain. Et dès le mois d’octobre, le cinéma Lumière installé place de Beaune restait un mois donnant plusieurs séances par jour qui toutes affichaient complet au point que le 24 octobre le Courrier présentait pour la première fois le programme du cinéma avec force détails.

Aussi, lorsqu’un an plus tard le cinématographe Joly, concurrent de Lumière, arrivait dans la salle de l’hôtel de l’Europe place de l’hôtel de ville on s’y bousculait, bien que l’appareil utilisé soit du même type que celui qui avait provoqué l’incendie du bazar de la charité le 4 mai faisant 124 morts dont plusieurs de Saône-et-Loire, notamment de Buxy et Autun.

Et tandis que Paris commençait à se lasser d’un cinéma qui ne se renouvelait pas assez, Chalon comme les autres villes de province s’étonnait encore et s’enthousiasmait.

Et grâce aux cinémas forains, une fois l’an au moins on avait droit à l’attraction du moment sur la foire de la Saint Jean. Après Lumière et Joly c’était le royal Biograph en 1899 et le Wargraph en 1900. Chaque année apportait son lot d’innovation et en tout de suite le Royal Biograph n’hésitait pas à annoncer « à ne pas confondre avec les cinémas plus ou moins perfectionnés qu’on a pu voir un peu partout et qui attiraient certes le public d’élite, les gens intelligents qui aiment à s’instruire en s’amusant ». Et il annonçait clairement « la reproduction des scènes à transformation et des fééries extraordinaires signées Georges Meliès et la lumière électrique pour donner toute satisfaction au public comme au casino de Paris pendant 8 mois. »

A l’aube du XXè siècle, le cinéma s’installait dans la vie chalonnaise.

J.L. Cottier

La toute première annonce d’une projection à Chalon dans une salle de la rue du Pont qui n’est pas passée à la postérité

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche