Chalon sur Saône

L’ensemble chalonnais Mandol’in Echo célèbre Noël à sa façon

Littérature et musique peuvent faire bon ménage... Mandol’in Echo en a fait la démonstration à l’occasion de son concert de l’Avent.

Les Trois Messes basses est un récit de Noël écrit par Alphonse Daudet et qui fait partie des fameuses Lettres de mon moulin. L'histoire se situe à la fin du XVIIIe siècle, dans un château provençal imaginaire. Elle met en scène un prêtre coupable du péché de gourmandise. Tenté par le diable qui, sous les traits de son jeune sacristain, lui a décrit avec force détails l'exquis menu du réveillon, il expédie trois messes de Noël pour passer plus vite à table. Dieu châtie son offense : avant d'aller au paradis, le prêtre devra réciter, un siècle durant, en compagnie de ses coupables fidèles, un office de la Nativité, soit trois cents messes basses.


L’histoire de dom Balaguère, chapelain des sires de Trinquelague, et de son jeune clerc Garrigou, a servi de fil rouge au concert de l’Avent donné par l’ensemble Mandol’in Echo et auquel assistait Bernadette Vellard, conseillère municipale, représentant Gilles Platret, maire de Chalon. Calendrier oblige, à quelques jours de Noël, la présidente Josiane Blavier et ses amis ont en effet eu l’heureuse idée d’associer littérature et musique à l’occasion de leur dernier rendez-vous de 2018, programmé pour la seconde année consécutive au temple de l’Eglise Réformée. Il faut savoir que dans l’entourage des musiciens de Mandol’in Echo figurent des comédiens amateurs. Ceci explique sans doute cela... Toujours est-il que la lecture du conte provençal a constitué un élément aussi bien original qu’inattendu du nouveau succès obtenu par l’ensemble à plectres chalonnais. 


L’incontournable Petit Papa Noël


Durant une heure et demie les sept instrumentistes ont offert à l’assistance venue nombreuse une prestation de haut niveau. Au point d’être bissés par le public et en conséquence d’ajouter à leur programme l’incontournable Petit Papa Noël repris en chœur par les spectateurs. Des spectateurs qui s’étaient permis auparavant d’accompagner les célèbres Minuit Chrétiens et Les Anges dans nos campagnes. Le concert s’étant achevé par un chant de circonstance L’enfant au tambour, popularisé en France par Nana Mouskouri et les Petits Chanteurs à la croix de bois, et qui a permis de découvrir le talent naissant de percussionniste de la fille d’un des instrumentistes. 


Une heure et demie de plaisir musical, au cours de laquelle les membres de Mandol’in Echo ont montré une nouvelle fois qu’ils étaient des musiciens confirmés. La musique à plectres n’est pas morte dans la Cité de Niépce... Rendez-vous est d’ores et déjà pris pour début juin 2019 où le groupe chalonnais sera l’invité d’honneur de l’association « Les Amis de Saint-Martin de Laives ».

Gabriel-Henri THEULOT

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche