Chalon sur Saône

AUX ARBRES, CHALONNAIS ! Parlons des quais de Saône en concertation publique

Communiqué de presse

 

Le Collectif Chalonnais pour un Urbanisme Responsable se réjouit que les quais de Saône qui n’ont pas bénéficié de travaux majeurs depuis plus de 30 ans soient une des  « Priorités 2019 » de la municipalité en matière d’urbanisme, comme il a pu le lire dans la presse le dimanche 2 décembre dernier.

Mais au-delà de cet effet d’annonce, à quoi doivent s’attendre plus précisément les Chalonnais ?

On nous parle « d’espaces plus ouverts pour les piétons et les familles ». De quels aménagements s'agit-il ? Cela signifie t il un cheminement plus large ? Donc une route plus étroite ? Qu’est il prévu pour les vélos ? Une vraie voie cyclable séparée ? A quel endroit ? Et quand on évoque des « espaces ouverts »,  est ce que cela peut signifier la disparition partielle ou totale des platanes qui font partie de l’identité des quais ?

Nous nous interrogeons, nous nous inquiétons. Et les Chalonnais, non consultés, aussi s’inquiètent. 

Les riverains, les associations, les commerçants ont-ils été associés à ce projet ? 

Le Collectif Chalonnais pour un Urbanisme responsable propose d'engager une véritable réflexion et concertation sur les projets liés à l'urbanisme qui touchent directement le cadre et le mode de vie des habitants. Il ne s'agit pas de réunir quelques riverains pour qu'ils soient une simple chambre d'enregistrement, au mieux d'ajustement, de projets déjà ficelés. Il faut que les projets d’une telle ampleur qui engagent la Ville sur des décennies soient évolutifs et tiennent compte de l’avis des habitants. La clé de réussite d’un projet comme l’aménagement des quais de Saône n’est-elle pas dans une discussion avant et pendant les travaux ? Discuter après, c’est toujours trop tard. On constate en effet que les travaux récents des rues de Lyon, Pasteur et Gloriette ont laissé des cicatrices dans le cœur des Chalonnais et Grands Chalonnais qui, notamment ne comprennent toujours pas pourquoi les arbres de la rue Porte de Lyon ont été coupés brutalement un certain lundi matin. 

A Jambles, commune de 500 habitants, on pouvait lire dans la presse du 15 décembre qu’il était prévu « une réunion publique avec présentation d’un projet évolutif » pour la réfection de la place principale. Ce qui est possible à Jambles, ne pourrait-il pas l’être à Chalon, ville de 45 000 habitants pour les quais et leurs platanes auxquels les Chalonnais sont particulièrement attachés pour l’ombre et la fraîcheur qu’ils procurent ?

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche