Chalon sur Saône

Et si Chalon-sur-Saône devenait la troisième structure en France à créer des ateliers destinés à l’autisme Asperger ?

Savez-vous qu’il y a environ 90 enfants autistes qui sont sans solution sur le territoire de la Saône-et-Loire, il serait peut-être tant de se bouger !

Mardi, à 11 heures 30, dans la salle des fêtes du quartier de la Citadelle située Boulevard Saint-Vincent à Chalon-sur-Saône, se tenait une conférence de presse de l’Association Actions pour l’autisme Asperger, présidée par Dominique Copreaux dans le but de mutualiser les différents services et associations de l’autisme et favoriser sur Chalon-sur-Saône, la création d’une troisième structure en France destinés à l’autisme Asperger.

Face à une assistance nombreuse, la tribune était composée (de gauche à droite) de Patricia Bonneau, Présidente de l’association Systèmes Bis, Marion Zaragoza, Aide médico psychologique et logique indépendante CESU, Milvia Pauquai, Association R’éveil d’autisme à Buxy, Frédérique Galland, Directrice du dispositif autisme PEP 71 et de l’IME l’Orbize de  Saint-Rémy), Gilles Platret, Maire de Chalon-sur-Saône, Fabrice Pechinot, Directeur du Collège le Devoir, Sébastien Martin, Président du Grand Chalon et Dominique Copreaux (Chalon) de l’ association Actions pour l’autisme Asperger (basée à  Levallois-Perret dans le département 92)   

Voici quelques extraits des allocutions qui se sont succédées :

Dominique Copreaux : « Bienvenue à tous pour cette 1re journée bleue de Chalon-sur-Saône que j’avais en rêve, que je ne pensais pas pouvoir réaliser et que je réalise enfin. Sachez que de vous voir tous ici devant moi, c’est très émouvant pour moi. Cette journée, ce n’est pas une fin,  je voudrais qu’elle soit le début de quelque chose de concret car on avait dit à une époque que Chalon était une ville d’avance. C’est vrai qu’en matière d’autisme Chalon à comme beaucoup d’autres villes, énormément de retard et à mon avis la prise en charge des autistes, que ce soit nous Asperger ou les autres associations et bien je pense que cela peut devenir quelque chose de très important pour le soutien des familles et pour l’économie locale. Les américains ont d’ailleurs compris que les autistes Asperger pouvaient être des informaticiens très doués et j’aimerai bien que Chalon à partir du petit atelier que je vais vous présenter dans mon projet pour la rentrée 2019, devienne une sorte de phare pour l’autiste Asperger que je représente aujourd’hui. Pourquoi un collectif d’associations ? Tout simplement parce qu’on est tous parents, grands-parents d’enfant autiste et que l’on se bat tous pour la même cause [...] Cette journée d’ailleurs, je la dédie moi à Estéban, Pierre, Valentin … et tous les autres mais aussi à Valérie qui est une auxiliaire de vie scolaire qui est très performante ainsi qu’à Estelle qui est la maîtresse de Valentin et qui au jour le jour, au quotidien, s’occupe de lui et le fait progresser. Je vais vous présenter maintenant le projet de l’association  Actions pour l’autisme Asperger, qui est une association parisienne et qui s’occupe des autistes Asperger, dont il n’y a pas de représentation dans le Grand Est. Il faut savoir que les autistes Asperger sont extrêmement intelligents, ils ont des possibilités manuelles  et intellectuelles importantes mais qu’en France 85% d’entre eux ne trouvent pas de travail, ce qui leur permettrait de trouver un équilibre et d’avoir une vie autonome […] Si nous arrivons à monter cet atelier, ce dont je ne doute pas, nous serions le 3e atelier en France de cette sorte donc très en avance par rapport à ce qui se fait ailleurs car actuellement il n’y en a qu’un à Paris et à Rennes. Je lance donc un appel à vous tous pour que cela soit une réussite et que l’on donne un exemple de cette prise en charge de la famille et du handicap au sens large. Car Il ne faut pas oublier que la famille est dedans aussi ! ».

Milvia Pauquai : « Je suis la maman d’Esteban porteur d’autisme ! Nous avons comme projet l’ouverture d’une structure sur la commune de Buxy où nous avons la chance d’avoir le soutien de Dominique Lanoiselet, Maire de Buxy, pour un local qui devrait ouvrir ses portes en septembre, d’ailleurs nous effectuons des actions pour récolter des fonds ; Un local qui sera divisé en deux salles avec un espace multi-sensoriel pour nos élèves d’un côté et espace de jeux avec des ateliers, qui sera considéré comme une zone de répit pour les familles et les bénévoles dont je fais partie. Cette zone de répit consacrée à ces enfants autistes qui souvent ne dorment pas, sont hyperactifs, permettra aux parents  qui n’ont pas de papys ou de mamies à qui les confier, de pouvoir poser leur enfant 1 H voire 2 H pour être pris en charge par une aide médico-psychologique […] Nous allons aussi développer un réseau avec le chalonnais pour travailler ensemble ! ».

Frédérique Galland : « Dans le cadre du dispositif mis en place pour l’autisme à l’IME de Saint-Rémy, cela représente un accueil d’environ 31 jeunes avec un agrément de 6 à 20 ans ainsi qu’un  accueil des jeunes jusqu’à 25 ans dès qu’ils proviennent d’un secteur adulte car il faut savoir que le secteur adulte est très encombré […] Sur l’autre site CESAP, nous avons un accompagnement de 26 enfants âgés jusqu’à 10 ans où nous intervenons au domicile de l’enfant , dans les lieux de vie de l’enfant, c'est-à-dire à l’école, au centre de loisirs… […] Nous sommes aussi avec l’IME sur le domaine très professionnel où l’on s’attache à travailler avec les relais de type : Foyer d’accueil médicalisé, foyer de vie… car il faut aussi penser à l’avenir de ces jeunes enfants qui arrivent chez nous vers six ans et qui n’en sorte que vers 24 ans. Malheureusement, tous ne pourront pas être dans cette possibilité de trouver un travail, ou en tout cas, pas un travail adapté ou pas. Je suis ravie d’être ici car je pense qu’une coopération sur le territoire avec des acteurs de ce type d’associations, de parents, ça leur sera que plus profitable (enfants), puisque sur le territoire nous ne sommes pas les seuls à travailler autour de l’autisme (L’AMEC IME de Virey-le-Grand  vient d’ouvrir une section autisme de 10 places, Les Papillons Blancs de Saint-Vallier une section autisme). Par contre, il faut savoir tout de même, que nous sommes la seule IME à proposer de l’internat […]  Prenez aussi connaissance, que les listes d’attente concernant notre IME sont de 65 enfant autistes et pour le CESAP 25 enfants autistes, soit 90 enfants environ qui sont sans solution sur le territoire de la Saône-et-Loire, ce qui est énorme ! ».

Gilles Platret : « Je salue cette initiative qui est en train de voir naitre un réseau et qui se met en place devant nous. Le partage d’expériences et la juste apposition des bonnes initiatives, ici dans cette salle, vont permettre de conjuguer les forces au profit de l’autisme […] Je salue cette initiative et ce bon moment que nous sommes en train de vivre ensemble ! ».

 Sébastien Martin : « Je pense que l’on ne peut pas être fier de ce que l’on ne fait pas, mais être fier de certaines choses qui ont été faites, comme ici aujourd’hui. Ce projet qui est porté par Dominique et qui vise à mieux utiliser les performances hors du commun que peuvent avoir un certain nombre d’enfants en la matière doit se concrétiser [...] Aussi, je veux vous dire que nous sommes à votre disposition, le service Santé Handicap et Prévention du Grand Chalon pour travailler avec vous sur ces sujets-là ! ».

Dans la salle on notait la présence de Sébastien Gay docteur en Neuro-Pédiatrie à l’Hôpital William Morey, Thérèse Beyssette, Présidente de la Ligue contre le cancer et de nombreuses associations qui œuvrent pour l’autisme.

Si vous souhaitez apporter votre aide, contactez :  actionautismeasperger.org 

Le photoreportage info-chalon

J.P.B      

                          

 

 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche