Chalon sur Saône

Ce soir et demain soir à l'Espace des Arts : 'Hedda Gabler D'habitude on suppose l'inévitable'

Une œuvre collective, comme Roland Auzet les affectionne, qui dynamite le rituel de la représentation et redonne au théâtre d’Ibsen toute la violence retenue que ce texte contient. Assurément, la révolte d’Hedda Gabler, interprétée par Hayet Darwich, est bien mère des révolutions féminines d’aujourd’hui.

Qu’on s’imagine : sur le plateau, près de cinquante convives invités, comédiennes et comédiens attablés, prenant la parole, murmurant ou se taisant lorsque des signaux lumineux – verts, oranges, rouges – les y invitent ou les y contraignent. Entre ces convives, un perchiste de cinéma attrape des discussions dont se nourrit le public. On sait ce que les dîners, chez Chabrol et Marco Ferreri, sans oublier celui de Festen peuvent concentrer de violences sociales et de désespoirs humains sous le cliquetis argenté des fourchettes... À leur côtés, le trio LEJ qui se produit habituellement en soliste sur les grandes scènes internationales plutôt qu’en fond musical de dîner bourgeois, ponctue et souligne cette adaptation hors-format d’Hedda Gabler de Henrik Ibsen.
Roland Auzet – musicien-metteur en scène – retient de cette figure de femme tragique et incandescente la trajectoire d’un être que la vie et les convenances contraignent à s’éloigner d’ellemême, jusqu’à ce qu’elle finisse par se donner la mort. Sous l’implacable loupe qu’il promène sur les zones d’ombres flottant entre les lignes du texte, parfois « éclairées-décalées » par des insertions de Falk Richter, l’indémêlable de l’humain, écartelé entre son désir d’exister et sa nécessité d’être, se révèle et prend vie.

MAR 14 MAI 2019 — 20hESPACE DES ARTS | GRAND ESPACE et MER 15 MAI 2019 — 20h ESPACE DES ARTS | GRAND ESPACE. Renseignements et réservation : Tél. 03 85 42 52 12

Texte et visuel : Espace des Arts, Scène nationale Chalon-sur-Saône - Crédit photo : © Christophe Raynaud de Lage

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche