Chalon sur Saône

L'abri à jardin du Jardi’Bonheur des Aubépins ravagé par les flammes à Chalon-sur-Saône

Consternation dans le quartier des Aubépins, à Chalon-sur-Saône, la nuit dernière, l'abri à jardin de l'association Jardi’Bonheur des Aubépins a été entièrement ravagé par les flammes. Plus de détails avec Info-Chalon.

«Pourquoi nous? Qu'est-ce qu'on a fait de mal pour qu'on nous fasse ça?», se demande Gérard Bourqui.


Désemparé, l'ancien président du Jardi' Bonheur des Aubépins assistait, impuissant, comme de nombreux riverains, à la destruction de l'abri à jardin de cette association fondée en 2017, pour gérer les jardins partagés des Aubépins proposés par l’Office public d'aménagement et de construction de Saône-et-Loire (OPAC 71).


Dimanche matin, déjà, c'était l'Escargot, un panneau d'affichage, réalisé par la bricothèque du quartier, qui avait été la proie des flammes.


Peut-être le signe avant-coureur de la catastrophe à venir?


Hier soir, un peu avant 23 heures, l'abri jardin qui trônait au milieu des 22 parcelles partagées entre particuliers, pour une modique somme allant de 4 euros à 16 euros par an, pour les plus grandes parcelles, en guise de cotisation, les écoles du quartier et la crèche Espace Multi-Accueil Les Petits Mousses.


À l'intérieur de l'abri, malheureusement pour l'association, tout le matériel de jardinage, dont une partie provient de dons de l'enseigne Castorama, a été détruit dans l'incendie.


Alertés par des habitants du quartier, 6 sapeurs-pompiers, venus en fourgon pompe-tonne (FPT), sont rapidement venus à bout des flammes. Les soldats du feu ont également procéder à l'arrosage des branchages autour du foyer, afin d'éviter une éventuelle propagation dans les arbres environnants.

Des agents de police tenaient les badauds à distance, assurant un périmètre de sécurité afin que les sapeurs-pompiers puissent agir en toute quiétude.


Si la nature criminelle de l'incendie ne peut être écartée, nous ignorons, pour l'heure, l'identité de l'auteur ou des auteurs.


Fort heureusement, il n'y avait aucun danger pour les riverains, dont les premières habitations sont situées à quelques dizaines de mètres.


«Je ne vois pas pourquoi on s'attaque à des choses comme ça, sachant que c'est pour le quartier. Nous avons un beau quartier. Nous demandons un peu de respect pour lui et ses habitants. Si on nous enlève ce qu'on crée, on a plus rien et les Aubépins vont mourir», nous dit Nathalie Bernard, présidente de l'association du Jardi' Bonheur des Aubépins, depuis cette année.


«Même le matériel des enfants a été détruit», se désole Nathalie.


Ce matin, les habitants du quartier et les bénéficiaires des jardins étaient encore sous le choc.

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche