Chalon sur Saône

Le renforcement du talus sur la Rue Proudhon est terminé

Ce vendredi matin, le maire de Chalon-sur-Saône s'est rendu dans le quartier des Charreaux où d'importants travaux ont été réalisés sur la Rue Proudhon. Plus de détails avec Info Chalon.

À 10 heures, ce vendredi 2 août, Gilles Platret, maire de Chalon-sur-Saône, s'est rendu Rue Proudhon, dans le quartier des Charreaux, où d'importants travaux ont été réalisés.


En effet, la Rue Proudhon, en remblai au-dessus de la Voie Verte, faisait jusqu'ici, l'objet de désordre, notamment dans sa partie comprise entre la Place Ampère et la Rue Lavoisier.


Les désordres étaient dus à une déstabilisation du talus de remblai, engendrant un décalage altimétrique important de la chaussée, qui était dangereux pour la circulation des usagers et suscitait une grande inquiétude chez les riverains.


«Jusqu'à présent, c'était une rue qui nous inquiétait beaucoup. D'autant plus que pour débuter les travaux, il nous fallait l'autorisation du Conseil département qui était propriétaire de la Voie Verte», dit le maire.


Afin de régler ce problème, le bureau d'études Hydrogéotechnique a été solicité afin de réaliser des études géotechniques et déterminer la méthodologie la plus adaptée pour le confortement du talus.
Une mission de maîtrise d'oeuvre a été confiée au prestataire PMM pour mener les études et les travaux de cette opération.Quant à l'entreprise Colas, elle a été attributaire de ce chantier.


Ce dernier consistait en des travaux préparatoires (dépose de candélabres, débroussaillage et abattages d'arbres dans le talus, démolition de bordures et de la chaussée), des travaux de réalisation d'un masque drainant (substitutin des matériaux instables en place par des matériaux de type enrochements), la mise en place de drain en pied de talus du masque drainant, de descentes d'eaux, de tranchées drainantes afin d'évacuer l'eau du tas, source des désordres puis la reconstitution de la chaussée, des bordures, des trottoirs et du réseau d'éclairage public, la mise en place de barrières de bois en bordure de trottoir ainsi que la repose des candélabres.


Le but de la mise en place des barrières en bois étant d'empêcher le stationnement sauvage de véhicules, un des facteurs responsables de l'affaissement du talus.


Long de 80 mètres, pour un dénivelé de plus de 7 mètres, le talus est composé de 1700 tonnes de matériaux et d'une membrane géo-textile à 70 centimètres de sa surface.


Les travaux, nécessitant de dévier la circulation des véhicules par les rues proches du chantier, ont démarré le 11 juin pour une durée initiale de 10 semaines, à raison de minimum 4 ou 5 ouvriers présents en permanence chaaque jour et avec comme date-butoir, le 30 août. Au final, c'est ce vendredi 2 août que la voie est rendue à la circulation des usagers.


«Avec la fin des travaux, nous mettons un terme à un dossier qui n'a que trop traîner. Maintenant, tout est stable!», précise le maire.


Étaient également présents, aux côtés de Gilles Platret, Michel Chevalier du Pôle Études et Ingénierie de la municipalité, Christian Marmillon et Pierre Carlot, tous deux conseillers municipaux.


Rappel du budget :
Maîtrise d'œuvre : PMM 14 300 € TTC
Études géotechniques : Hydrogéotechnique 15 000 € TTC
Chantier : Entreprise Colas 130 000 € TTC

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche