Châtenoy le Royal

Avec le Comité de Jumelage, découvrez la langue espagnole

Depuis plus de 20 ans le Comité de Jumelage enseigne la langue espagnole pour des débutants comme pour les personnes confirmées en gardant l’espoir de voir continuer les relations avec sa ville jumelle Beniganim.

Les cours d’Espagnol (en Castillan) viennent de reprendre au sein du Comité de Jumelage de Châtenoy le Royal que préside Philippe Martin. info-chalon.com est allé à la rencontre du professeur Philippe Romero ainsi que du président afin de faire un point, tant sur les cours que sur le devenir du comité de Jumelage.

Des cours dirigés et pour tous niveaux

Le professeur Philippe Romero est à la base un professeur d’espagnol ayant enseigné dans l’Education Nationale, mais aussi dans le cadre de formation professionnelle, sachant toutefois que l’espagnol est sa langue maternelle. Il est charge au sein du comité de Jumelage d’assurer les cours hebdomadaires qui ont lieu :
- le lundi de 17h30 à 19h pour des personnes désirant pratiquer la langue de façon conversationnelle.
- le jeudi de 17h30 à 19h pour des personnes débutantes et également intermédiaires de niveau européen A1/A2.
Pour les débutants et intermédiaires l’apprentissage se fait essentiellement sur une base de bonne prononciation. Pour Philippe Romero cette démarche est importante : « Une bonne prononciation débouchera sur une bonne écriture. L’intonation est cruciale, c’est une règle essentielle de la langue espagnole, en castillan s’entend. Je préfère voir les élèves prendre leur temps avant d’aller s’imprégner dans l’autre groupe conversationnel. La maitrise de la grammaire est relativement facile mais tout repose sur l’intonation et pour ceux qui veulent voyager en Espagne ce sera plus facile. »

Une mise en pratique par la conversation

En fonction des capacités de chaque élève et de la volonté d’avancer dans cet apprentissage, s’ouvre des cours de conversation : «  C’est une mise en pratique de ce que nous avons appris dans le premier groupe intermédiaire. Il faut être capable de s’exprimer en parlant sur un thème choisi ou sur des choses plus simples et courantes : Culture, Histoire, Actualités, des séances ou chacun apprend en s’aidant les uns les autres. » souligne le professeur.
Cela va jusqu’à l’utilisation d’outils comme des articles de Presse, des vidéos ou à travers les réseaux d’actualité en langue espagnole : « Une occasion de parfaire ses compétences, d’avoir un ajustement grammatical et tout ceci dans une bonne ambiance avec une langue qui permet assez vite de communiquer et qui a su s’adapter à l’orthographe rationalisée et simplifiée. Comme c’est très ludique il n’y a donc pas d’âge pour commencer ou pour parfaire ses connaissances. » conclu Philippe Romero.

Le jumelage avec Béniganim en est ou ?

La réponse du Président Philippe Martin est claire et soucieuse à la fois : «  La démarche actuelle n’est pas simple compte-tenu de deux facteurs qui font que, une nouvelle fois, la relation avec Béniganim est mise en sommeil.
L’association en tant que telle, crée à Béniganim grâce à deux habitants d’origine belge a été dissoute, le couple belge ayant décidé d’aller vivre plus au sud de l’Espagne en Andalousie et la secrétaire espagnole parlant le français a aussi donné sa démission. Pour confirmer cette dissolution Madame le nouveau Maire de Béniganim, Maria Amparo Canals Selabre, semble-t-il est décidée de ne plus entretenir de relations entre les deux communes et nous lui avons adressé récemment un courrier pour bien connaitre sa position. Nous attendons sa réponse.»
Choix politique ou choix social, sans doute les deux à la fois ce qui amène le Comité de Jumelage à se poser des questions, n’ont pas sur sa poursuite en tant qu’association mais sur la relation avec sa ville jumelle.
La proche Assemblée Générale statutaire devrait permettre de mettre en avant une orientation nouvelle. Pour Philippe Martin il est clair que le Comité devrait continuer : « Nous voulons assurer les cours d’espagnol en les développant tant par les effectifs, il serait bon pour cela d’avoir une bonne dizaine d’inscriptions supplémentaires afin d’avoir trois niveaux bien distincts : débutants, intermédiaires et conversation. Nous offrons des cours sur la base d’un cout très raisonnable puisque nous demandons 160 € pour l'année scolaire y compris l’adhésion de 10€ à l’association. »
Il semblerait également que le professeur soit plein de bonnes idées allant d’une approche de la langue par le biais de sa cuisine et par celui de l’oenologie et ce par petits séquences.

Un Comité qui recrute des bénévoles

Si le Comité de Jumelage semble bien enraciné dans la langue et la culture espagnole, avec ou sans sa ville jumelle, force est de constater que pour faire fonctionner l’esprit d’un jumelage il faut être deux. Pourquoi ne pas envisager que cet esprit soit avec le Pays Espagne, en organisant des animations ou des voyages. Si la structure associative espagnole est visiblement déficiente, celle de la France permet de s’ouvrir sur de nombreuses possibilités telles que voyages, rencontres ou encore spectacles. C’est juste une question de réflexion interne que le bureau actuel pourrait envisager, lequel aimerait être renforcer par de nouvelles têtes et forcément de nouvelles idées.

En attendant le Comité de Jumelage est dans la préparation de l’une des plus importantes manifestations châtenoyennes : le Marché de Noël qui aura lieu les 1er et 2 décembre 2018 à la salle des fêtes.

JC Reynaud

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche