Châtenoy le Royal

Une première Journée Citoyenne qui en dit long !

Une quarantaine de Châtenoyens bénévoles ont nettoyer différents quartiers de la commune, de quoi avoir matière à réflexion sur l’incivilité et le manque de citoyenneté.

Certes la commune de Châtenoy-le-Royal n’est pas une commune qui laisse apparaître un manque d’entretien ou de nettoyage de ses rues ou de ses espaces publics, mais force a été de constater que malgré la bonne volonté du service de nettoiement communal, il existe des points ou le non-droit semble être un maitre mot.

Répartis en quatre groupes pour secteurs spécifiques : Berlioz, les Rotondes, Mairie Rostand, Maupas Cruzille et un groupe pour nettoyer les deux monuments aux Morts, la quarantaine de volontaires bénévoles, encadrés par les adjoints au maire et le maire lui-même, se sont repartis sur la commune pour effectuer essentiellement un ramassage d’immondices laissés ou jetés sur les voies publiques ou les espaces de loisirs, de détente mis à la disposition de la population.

Les monuments aux Morts mis en valeur

L’équipe de nettoyage des deux monuments aux Morts, dont le Maire, Vincent Bergeret, n’a pas hésité à s’équiper d’une combinaison de protection, ainsi que son premier-adjoint Roland Bertin et deux autres hommes volontaires, pour remettre un bon coup de nettoyage sur la pierre afin de faire partir la noirceur que peut laisser l’air du temps et la circulation, tandis Madame le Sénateur, Marie Mercier se chargeait avec le reste de l’équipe de désherber les abords et les alentours de l’église et le cimetière.

Des mégots sont partout

Les autres équipes ne sont pas revenues bredouilles de leur périple intra-muros. Bien évidemment ce qui ressort le plus dans ce nettoyage de trois heures ce sont le nombre de mégots qui peuvent être jetés sur le sol ou autres bacs à fleur. Toutes les équipes ont fait le même constat.
Ce sont les abords de lieux de manifestations comme le centre Berlioz (terrains de boules et salle d’activités); la salle des fêtes et le parking autour des salles Semard aux Rotondes; la place Mitterand avenue Condorcet; le parking du stand de tir et de la salle d’évolution au sol restent des lieux ou l’on sent bien la venue ou le passage de nombreux fumeurs.

Etre conscient des faits

Mais ce qui est le plus choquant au terme de cette matinée, ce sont trois points connus par la mairie, dont il n’est pas facile de gérer sur le plan police, c’est à dire pouvoir prendre sur le fait les individus qui se comportent comme des porcs. Ce sont sur le parking de l’avenue Brassens, face au collège Aragon; le City Stade pourtant proche de la Gendarmerie et l’espace situé à l‘arrière de la mairie et proche du stand de tir.
Visiblement des lieux ou le sans-gène à trop largement et incorrectement sa place, tant les restes d’emballages cartons, plastiques ou verres sont légion. Trois points flagrants d’incivilité dont la municipalité n’ignore pas le fait mais va, une nouvelle fois, agir et sanctionner fortement avec des preuves.

Des déchets qui peuvent se gérer

Que dire sinon que ce sont des canettes, des bouteilles plastiques ou en verre, des morceaux de ferraille, même une corps de cocote-minute, des cartons et des papiers, une multitude de cochonneries qui devraient aisément trouver place dans les poubelles destinées à cela, si le civisme faisait partie de l’éducation de certains.
Cette Journée Citoyenne a toutefois permis de se rendre compte que 10% d’incivisme dérange 90% de citoyens respectueux de leur cité de leur commune. Si la quarantaine de volontaires de cette première journée, dont le maire a tenu à remercier chaleureusement lors du petit mâchon de fin de chantier dans la salle des Charmilles, a pu faire prendre conscience à d’autres habitants de Châtenoy-le-Royal ou d’ailleurs, du bien-fondé d’un peu de civisme en la matière, la journée aura été profitable pour le bien de tous.

JC Reynaud

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche