Crissey

Une cérémonie du 8 mai 1945 chargée de symboles à Crissey

L’engagement citoyen et la défense de la Liberté mis en avant lors de la cérémonie commémorative du 8 mai 1945 à Crissey.

La Commémoration du « Cessez-le-feu » de la seconde Guerre mondiale et du souvenir de la Déportation a rassemblé beaucoup de monde à Crissey devant le monument aux morts en cette fin de matinée du 8 mai.

 

La cérémonie comptait des représentants d’associations d’anciens combattants, des militaires de la base pétrolière interarmées de Crissey, des sapeurs-pompiers et jeunes sapeurs-pompiers, des élèves de l’école élémentaire, des jeunes du Conseil local – mis en place en mars dernier –, des membres de l’Harmonie Municipale de Chalon-sur-Saône, des conseillers municipaux et un public en nombre.

 

Après le passage en revue des troupes et la lecture d’un témoignage par Gabriel Michelin, ancien combattant, Léa et Origane, du Conseil local jeunes ont lu le célèbre poème de Paul Eluard, « Liberté ». Poète dont Eric Mermet, Maire de la commune, a tenu à rappeler durant son discours qu’il avait été parachuté au-dessus du maquis. Discours dans lequel il a également souligné l’importance de l’engagement citoyen, qui va au-delà de la citoyenneté, et qu’il a conclu en disant que « nous avons le devoir de poursuivre l’engagement de ces soldats pour défendre la Liberté, notre Liberté d’aujourd’hui ». S’en sont suivis la lecture du message du secrétaire d’Etat chargé des Anciens combattants et de la mémoire par Jean-Paul Bonin, le dépôt d’une gerbe au pied du monument aux morts et un hommage aux morts par l’Harmonie Municipale de Chalon avant que les enfant de l’école ne lancent la Marseillaise, reprise en cœur par l’ensemble des participants puis en musique par la fanfare pour clore la cérémonie.

 

M.B.

 

 

 

 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche