Culture

JAZZ À COUCHES – Vendredi 6 juillet - Une soirée blues événement avec la venue de Popa Chubby qui enflammera le public avec sa guitare Fender

Aussi surnommé le sumo du Bronx, Ted Horowitz alias Popa Chubby, est né dans ce quartier de New York en 1960. Rien d’étonnant donc à ce qu’il ait appelé sa musique New York City Blues. Imprégnée par le blues certes - mais la ville a poussé celui-ci à se tourner vers d’autres langages, à durcir le ton et le rythme. Elle est aussi largement empreinte de jazz, de rock, de funk, et même d’un soupçon de rap... Le dernier opus de Popa Chubby, Two dogs (2017), composera certainement une bonne partie de son concert.

Deux chiens ? Une fable ambivalente comme l’a expliqué le chanteur

Sa Fender Stratocaster en mains, bien installé sur la scène Popa Chubby ne tardera pas à pousser le public à bouger, à danser. Il aura le parterre du chapiteau pour lui.

Extrait : https://www.youtube.com/watch?v=Qpr2Ht3nHSI

BRÈVES DE BLUES : un trio du cru en première partie

Passé dans le Off en 2015, ce trio qui a vu le jour en 2013 et se produit sur les scènes régionales, accède cette année au In. Ses musiciens ont décidé de partager leur passion du blues, qui n’a rien de brève. Ils empruntent leur répertoire à celui de bluesmen allant du blues rock, au funk : Robert Johnson, Willie Dixon, Elmore James, Eric Clapton, Robben Ford, Prince, et cette branche hexagonale que représentent Bill Deraime et Paul Personne ; Brèves de Blues s’y rattachant avec quelques arrangements et compositions personnelles.

Extrait : https://www.youtube.com/watch?v=Oih9139LDW0

http://www.jazzacouches.fr 

Crédits photos :
Popa Chubby : Harisson O’Brien
Brèves de Blues : Patrice Guignar

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche