Culture

«Les pompiers pendant la Grande Guerre» , c'était ce samedi à Chalon-sur-Saône

Samedi après-midi, au Clos Bourguignon, à Chalon-sur-Saône, avait lieu une conférence intitulée «Les pompiers pendant la Grande Guerre». Plus de détails avec Info Chalon.

À 17 heures, à la salle des fêtes du Clos Bourguignon,  une conférence sur le rôle des sapeurs-pompiers pendant la Première Guerre Mondiale (1914-1918) était organisée, en présence du président du Grand Chalon, Sébastien Martin, du maire, Gilles Platret et du commandant du du Centre d'incendie et de secours (CIS) de Chalon-sur-Saône, Thierry Vuillemin.


Intitulée «Les pompiers pendant la Grande Guerre», la conférence était présentée par le capitaine Alain Bertolo, délégué régional de la commission histoire de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de la zone Sud-Méditerrannée.


Ce Niçois, passionné d'Histoire, aux 41 ans de services a entrepris un incroyable travail de mémoire en retrouvant 2200 sépultures et recensant plus de 7500 noms de sapeurs-pompiers morts pour la France lors de la Grande Guerre. Il s'agit d'un travail de 4 ans à sillonner la France et à consulter notamment les Archives des Pompiers, les livres des effectifs des casernes, au détour d'un monument aux morts, dans les allées d'une nécropole ou les Archives des États civils.


Son histoire personnelle se confond avec celle du premier conflit mondial, son nom étant par 3 fois cité sur le monument aux morts de Nice.


Avant de laisser la parole au capitaine Bertolo, le maire de Chalon-sur-Saône a tenu un discours, évoquant le 18 juin qui fut pour les Chalonnais d'abord la défaite de Waterloo, en 1815, puis en 1839, le grand incendie de Saint-Jean-de-Maisel qui fit 8 morts, commémoré par le cénotaphe situé en plein du Cimetière de l'Est.


«Les pompiers, c'est une histoire dans l'histoire des villes», dit-il devant un public venu nombreux.


Gilles Platret a ensuite offert au conférencier un beau coffret contenant un Château de Chamirey de la part des Chalonnais.


La conférence était en 3 parties, l'histoire d'un pompier, Pierre Fornaresio, disparu en 1914, qui a quitté sa caserne pour défendre son pays; le cas de deux villes, Verdun et Reims et pour finir le devoir de mémoire chez les pompiers, concluant ce dernier volet par une citation de Victor Hugo, «Pardonnez tout, n'oubliez rien».


30 000 pompiers sont morts pendant la Grande Guerre.

 

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche