Faits divers

TRIBUNAL CHALON - Il arrose trop son 42e anniversaire... et se retrouve pour 22 mois en prison

Jugé en comparution immédiate, Eric, un Creusotin de 42 ans, a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Chalon à 1 an de prison. Peine à laquelle s’ajoutent 10 mois de prison, suite à la révocation totale ou partielle de deux précédents sursis infligés par cette même juridiction en 2015 et en 2016.

Il faut dire que le quadragénaire de la Cité du Pilon a tout fait pour ne pas pouvoir bénéficier de l’indulgence de la justice. En garde à vue n’a-t-il pas affirmé qu’il n’aimait pas les policiers « qui servent à rien » et déclaré qu’il n’était pas Charlie, qu’« Amedy Coulibaly était un bon gars » et qu’il allait foncer en camion sur les enfants des policiers qui jouent au parc du Morambeau. « Dans le contexte actuel des propos difficiles à entendre et à supporter par les forces de l’ordre » a fait observer Me Nadine Thurel, conseil de la partie civile. Et comme si cela ne suffisait pas, alors qu’il avait été transporté à l’Hôtel-Dieu du Creusot, il a refusé d’être soigné par le médecin d’origine maghrébine, le traitant de « sale bicot ». Entre temps il n’avait pas manqué d’injurier une pompière, laquelle avait pris en charge son amie, qui avait fait un malaise.
Eric ne se souvient de rien... A sa décharge, comme il l’a dit lui-même aux policiers lors de son interpellation, il était « bourré » et il avait fumé des joints. En effet le jour des faits, à savoir le 25 juillet 2016, il avait arrosé son 42e anniversaire en compagnie d’un copain, en buvant notamment quatre verres de whisky. Un dépistage alcoolique a ainsi fait état d’un taux de 1,98 g.
Le 25 juillet dernier, Eric circulait donc, en début de soirée, au volant de sa voiture à vive allure dans les rues du Breuil... et ce qui devait arriver avec un tel taux d’alcool est arrivé : il a accroché trois véhicules en stationnement.
Devant ses juges le prévenu, qui habite actuellement chez sa grand-mère qui l’a élevé, a indiqué qu’il avait commencé à boire de l’alcool à l’âge de 9 ans et qu’il avait débuté la consommation de la drogue à l’âge de 14 ans. Son conseil Me Maïté Peleija a rappelé qu’il n’avait pas bu une goutte d’alcool depuis un an et que ce n’était pas parce qu’on faisait l’objet d’un suivi régulier par rapport à l’alcool et aux stupéfiants qu’on était sorti de ces deux addictions. L’avocate a également souligné qu’avant ces faits son client, qui est un ancien héroïnomane, n’avait jamais insulté qui que ce soit.
Auparavant la représentante du ministère public avait stigmatisé « l’attitude désinvolte, l’attitude méprisante et provocatrice » du mis en cause, déjà condamné à cinq reprises depuis 2001.
Un mis en cause, qui, outre les 22 mois de prison ferme avec mandat de dépôt, a écopé d’une annulation de son permis de conduire avec interdiction de le repasser dans un délai d’1 an, et d’une amende de 100 € pour défaut de maîtrise. Il devra en outre payer à chacun des trois policiers qu’il a injuriés 250 € de dommages-intérêts et 600 € au titre de l’article 475-1 du Code de procédure pénale.

Gabriel-Henri THEULOT

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche